LE DIRECTEUR GENERAL DE L’OMS EST FORMEL :
"Nous avons des outils pour endiguer l’épidémie d’Ebola"
vendredi 9 novembre 2018

{{La situation sécuritaire, la méfiance au sein de la communauté et la forte densité de la population de Beni, dans la province du Nord-Kivu, sont les défis à relever pour vaincre l'épidémie à virus Ebola dans cette partie du territoire national. Ce sont là les propos tenus hier jeudi à Kinshasa par le Directeur général de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) , Dr Tedros. }} Au terme de leur séjour de travail en RDC, le Directeur général de l'OMS et le Secrétaire général des Nations Unies en charge des opérations, Jean-Pierre de Lacroix, ont circonscrit la mission qu'il les a conduits à Beni et à Goma, au Nord-Kivu. L'objectif de ce périple était d'évaluer l'évolution de l'épidémie de la maladie à virus Ebola sur le terrain, et de démontrer que toutes les agences et fonds des Nations Unies, ainsi que les organisations internationales travaillent en synergie pour vaincre Ebola. Les deux personnalités ont salué l'engagement du Gouvernement qui joue un rôle de leadership dans la riposte. {{"NOUS SOMMES ENCORE LOIN DE LA LIGNE D'ARRIVEE"}} Abordant la situation sécuritaire à Beni, Dr Tedros a indiqué que "cette situation constitue un obstacle majeur dans les opérations de riposte". Après les attaques, il faut faire un rattrapage des jours perdus. Pour faire face à cette situation, la MONUSCO a adopté la stratégie de défense active qui permet à la coordination de la riposte d'évoluer, a-t-il souligné. Le patron de l'OMS a reconnu cependant que l'opération de riposte à Beni et ses environs a beaucoup de défis à relever et connaît aussi des succès. Bien que le nombre de cas soit en baisse, ils sont encore loin de la ligne d'arrivée. "Nous devons rester vigilants. Nous avons des outils nécessaires pour endiguer cette épidémie, à savoir le vaccin et le traitement des molécules efficaces", a-t-il fait remarquer. "Les us et coutumes de la communauté n'ont pas permis à la coordination de la riposte de bien fonctionner. Pour ce faire, nous formons la communauté dans le suivi des différents contacts pour rétablir la confiance et obtenir leur engagement", a laissé entendre Dr Tedros. {{ROLE REMARQUABLE DE LA MONUSCO }} Jean-Pierre de Lacroix a, lui, souligné le rôle remarquable que la mission onusienne en RDC joue dans les opérations de la riposte de la MVE dans la partie Est du pays. "La contribution de la MONUSCO est très importance, notamment pour protéger le personnel soignant qui travaille dans un environnement moins sécuriser et assurer leur déplacement", souligne le Secrétaire général adjoint de l'ONU. "Nous sommes engagés dans une dynamique positive qui va aider à alléger la souffrance de la population. Il faut faire plus pour améliorer l'efficacité de la riposte d'Ebola", a fait savoir l'adjoint d'Antonio Guterres. "Nous sommes, dit-il, une équipe soudée autour d'un objectif difficile à atteindre, celui de vaincre Ebola". La MONUSCO travaille sur la sécurisation des lieux essentiels pour recréer un climat d'espoir. " Avec une volonté redoublée, nous arriverons à faire des progrès". Réagissant à une question de la presse sur le déroulement des élections à Beni, Jean-Pierre De Lacroix a précisé : " Nous travaillons pour que les Congolais, qui sont dans cette partie du pays, puissent prendre part à ces scrutins sans problèmes. Nous avons échangé à ce sujet avec le Gouverneur de la province pour renforcer la protection dans les centres de vote ". Au total, 308 cas de la MVE ont été identifiés dont 191 décès. Plus de 27.000 personnes ont été vaccinés, dont 123 guéris et 528 contacts suivis, a conclu le numéro 1 de l'OMS.{{ Mathy MUSAU}}
Le Prof Roland Pourtier pour la réhabilitation du réseau fluvial congolais
jeudi 8 août 2019

"Les méandres du Fleuve Congo", tel est le thème la conférence-débat organisée hier jeudi à la Halle de la Gombe lors de la quatrième édition de la (...)
lire la suite
L’épidémie de Chikungunya déclarée à Kinshasa et au Kongo central
vendredi 15 février 2019

Directeur général de l'Institut national de recherche biomédicale (INRB), le Prof Jean-Jacques Muyembe a déclaré l'existence de l'épidémie de (...)
lire la suite
Plus de 15.000 bonobos recensés à la Salonga
vendredi 15 février 2019

Le monde célèbre, depuis 2 ans la journée mondiale des bonobos le 14 février. A cette occasion, le Fonds mondiale pour la nature (WWF) a publié une (...)
lire la suite
L’Unesco, la Monusco et l’Unpc disposés à accompagner la RDC sur le chemin de la paix
jeudi 14 février 2019

* Pour sa part, Marie-Madeleine Kalala invite l'Etat congolais à s'investir dans l'éducation, la sensibilisation de ses citoyens à la culture de la (...)
lire la suite
Eric Kamalandua appelle les autorités à la relance des travaux d’embellissement du Boulevard Lumumba
mardi 12 février 2019

Architecte de formation, diplômé de l'Ecole Supérieure d'Architecture et d'Urbanisme (ESAU), Eric Kamalandua Ngoma œuvre au sein de l'Agence (...)
lire la suite
Boulevard Lumumba : les raisons de la suspension des travaux d’aménagement de l’espace vert
mardi 12 février 2019

Lancés depuis le 11 juin 2018, les travaux d'aménagement et de l'embellissement du Boulevard Lumumba, à Limete, stagnent. Suspendus pour la première (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting