Muzito annonce des journées villes-mortes, des marches et des meetings
mardi 16 octobre 2018

* " Nous ne reculerons devant rien ", tempête le leader de Nouvel élan après le clash de Lubumbashi.

A peine revenu de Lubumbashi, Adolphe Muzito ne s’avoue pas vaincu. Devant ses partisans, le leader de Nouvel Elan a annoncé une série de manifestations que l’Opposition entend organiser dans les jours qui viennent. Au menu, " villes-mortes ", meetings, marches pacifiques. " Nous ne reculerons devant rien " a martelé le père des " Tribunes " et de l’université populaire.

La plateforme politique « Nouvel Elan », chère à Adolphe Muzito, a organisé sa première manifestation publique depuis sa création. Le meeting s’est tenu le dimanche 14 octobre à Mpassa, dans la commune de la N’sélé.

C’est sous le fond sonore de « Biloko’a boye » (traduisez : des choses pareilles), NDLR, opus de l’artiste rappeur engagé Alesh que le public a suivi le message du leader de la plateforme Nouvel Elan. Devant une foule réunie à l’espace Muzito au quartier EFOBANC, à Mpassa, le numéro un de ce regroupement politique a fait d’une pierre deux coups. Il a présenté les candidats députés nationaux et provinciaux de sa plateforme au public de la circonscription de la Tshangu et fait part des activités de l’Opposition politique.
« Nous avons montré au peuple nos candidats. Mais sachez que nous restons dans la logique de l’unité de l’opposition : nous battrons campagne sur base d’un programme commun de la coalition. Nous nous inspirerons donc de la vision du candidat unique. Par ailleurs, nous devons batailler pour gagner la majorité parlementaire, parce que le Congo a un Exécutif à deux têtes, à savoir la Présidence et le Gouvernement issu de la majorité parlementaire », a expliqué le patron de Nouvel Elan aux militants de la Tshangu.

UN MEETING ETOUFFE
Dans sa restitution, celui que les militants de Nouvel Elan surnomment « Mfumu mpa » a également expliqué les raisons de la non-tenue du meeting de la capitala cuprifère. « En rapport avec le meeting de Lubumbashi, le pouvoir en place a eu peur de voir le peuple s’exprimer et montrer son désarroi vis-à-vis de lui. C’est la raison pour laquelle il nous a interdit de nous réunir. On peut aussi conclure que les Gouvernants ont profité du départ du conseil de sécurité pour agir. La présence de ces membres dans la capitale a été comme une sorte de pression à leur endroit. Les obligeant à nous accorder l’autorisation de tenir notre rassemblement le 29 septembre dernier ».
Selon le Premier ministre honoraire, Tshangu a été le point de départ d’une série d’activités que sa plateforme entend organiser à travers tout le pays dans les prochains jours. « L’objectif, c’est d’accompagner le peuple dans la revendication de ses droits. Entre autres, l’organisation des élections libres, démocratiques, et transparentes. Cela suppose l’exclusion de la machine à voter, le nettoyage du fichier électoral, mais aussi le respect du principe d’inclusivité. Le tout dans le respect du timing prévu par le calendrier électoral. L’organisation de ces trois scrutins, à savoir la présidentielle, les législatives et les provinciales, devra être maintenue au 23 décembre », a martelé Adolphe Muzito.

"NOUS NE RECULERONS DEVANT RIEN"

Toutefois, Nouvel Elan et ses alliés ne s’avouent pas vaincus. Ce regroupement politique de l’Opposition annonce dans les tous prochains jours, une série de manifestations de rue, malgré la répression des rassemblements publics.
« Dans les jours qui viennent, nous envisageons des activités de terrain, entre autres des journées villes-mortes, des marches pacifiques et des meetings. Malgré la répression des manifestations, nous ne reculerons devant rien, a-t-il clamé. Nous leaders de l’Opposition continuerons à nous battre pour obtenir gain de cause en harmonie avec la population. J’ai suivi ce qui s’est passé au stade hier, c’est l’expression de la volonté politique du peuple. Ce n’est pas notre défi à nous, mais celui du peuple. Ce dernier veut les élections et la liberté de se choisir des dirigeants », a indiqué Mfumu mpa.
« La mobilisation d’aujourd’hui est le minimum que nous puissions faire. Cela va de soi. Nous ferons mieux et davantage dans l’avenir, surtout que nous sommes ensemble », a-t-il conclu. Bahati KASINDI

Malgré quelques problèmes logistiques, les Congolais ont voté
lundi 31 décembre 2018

Hier dimanche 30 décembre, les Congolais – exceptés ceux de Beni, Butembo, au Nord Kivu et de Yumbi (Maï-Ndombe) étaient allés aux urnes pour choisir (...)
lire la suite
Victime des tripatouillages aux législatives, Emery Okundji appelle ses électeurs au calme
lundi 31 décembre 2018

Le Rassemblement Kasa-Vubu, dirigé par Joseph Olenghankoy, crie au scandale à l’issue des scrutins d’hier dimanche 30 décembre.Selon des sources, ce (...)
lire la suite
Pour Néhémie Mwilanya, Joseph Kabila a sauvé la démocratie
lundi 31 décembre 2018

Peu avant les élections d’hier 30 décembre, Néhémie Mwilanya Wilondja a donné une interview dans laquelle il dégage les "ressorts" de la démarche de (...)
lire la suite
Joseph Kabila rassure une après élection apaisée
lundi 31 décembre 2018

Il reste serein malgré des tensions qui présagent un climat malsain après le vote d’hier dimanche 30 décembre. Au cours d’une interview donnée aux (...)
lire la suite
Joseph Kabila : « Il s’agit pour nous d’un effort visant à soustraire notre pays des ingérences étrangères »
lundi 31 décembre 2018

Dans un discours lu à la Radiotélévision nationale, RTNC, le Président Joseph Kabila a présenté ses vœux 2019 à la nation. Exceptionnellement, le Raïs (...)
lire la suite
Elections : CAFCO a déployé 300 médiatrices électorales sur terrain
lundi 31 décembre 2018

Le Cadre permanent de concertation de la femme congolaise (CAFCO) a déployé pour les élections qui se sont tenues hier 30 décembre, 300 médiatrices (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting