LA PROVINCE DU KASAÏ DEBORDEE
Plus de 180.000 Congolais refoulés d’Angola passent la nuit à la belle étoile
mardi 16 octobre 2018

La province du Kasaï continue de recevoir la vague de Congolais expulsés d’Angola. Jusqu’à vendredi 12 octobre dernier, le gouverneur du Kasaï Jean-Marc Manyanga, cité par Times.cd, a dénombré 180.872 dont 97.000 à Kamako. La plupart de ces refoulés arrivent par ce poste frontalier. Deuxième ville de la province du Kasaï, Kamako est situé à plusieurs centaines de kilomètres du chef-lieu Tshikapa.

Ces compatriotes, refoulés essentiellement de la province angolaise de Lunda Norte sont sans abri et dans un état de dénuement total. Selon la même source, les Congolais sont éparpillés. Certains squattent les hangars, les églises ou se remettent carrément aux familles d’accueil.
« Je déplore les conditions dans lesquelles nos frères et soeurs sont expulsés de l’Angola. J’ai mis en place deux commissions de pilotage qui doivent travailler en collaboration avec le gouvernement central en vue de venir en aide aux expulsés », a déclaré à ce propos le Gouverneur Marc Manyanga.
En attendant, rassure le président de la société civile, l’abbé curé Crispin Mfamba de la paroisse Saint Gabriel de Kamako relayé par Actualité.cd lors de son homélie de dimanche 14 octobre dernier, 28 sites ont été ouverts hier lundi 15 octobre 2018 dans la cité de Kamako pour accueillir les Congolais.

28 SITES D’ACCUEIL BIENTOT AMENAGES
« Nous allons installer 28 sites d’accueil de nos compatriotes refoulés d’Angola ce lundi. L’objectif est d’accueillir nos compatriotes, les identifier et les orienter pour rejoindre leurs lieux d’origine. Il est inhumain de voir comment nos compatriotes souffrent, les uns sous des arbres et les autres battent le pavé", s’est indigné le gouverneur du Kasaï.
"Ce qui est grave, les plus jeunes ne dorment pas faute d’endroits. Ils se promènent toute la nuit et restent debout. C’est un drame que nous essayons de contenir. Au delà, nous voulons aussi faire libérer les salles des classes qui sont prises d’assaut par les refoulés et permettre aux élèves d’étudier ».
Par ailleurs, l’abbé curé de Saint Gabriel de Kamako dit craindre déjà sur le risque de certaines maladies au regard de la promiscuité des personnes et de la détérioration des conditions hygiéniques. « Je redoute pour bientôt des maladies des mains sales et d’origine hydrique. Voyez-vous la promiscuité dans laquelle vivent les refoulés ? », s’est-il interrogé.

LES BUREAUX DE L’ETAT TRANSFORMES EN SITE D’ACCUEIL

Interpellé, l’abbé Crispin Mfamba, trésorier du comité de crise mis en place par le gouverneur Marc Manyanga, lance un cri de détresse : « Lorsque le gouverneur est arrivé, nous lui avons communiqué le chiffre des refoulés, le jeudi 11 octobre 2018. Cinq gros camions sont venus de l’Angola et ont amené des milliers de personnes. Et depuis, la vague continue. Les services aux frontières sont débordés et n’enregistrent plus les refoulés,car leurs bureaux se sont transformés en sites d’accueil. Le chiffre doit être de loin supérieur à celui communiqué par le gouverneur ».
Pendant ce temps, l’Organisation mondiale de migration (OIM) procède à la distribution d’une nourriture froide aux enfants non accompagnés, aux veufs, aux veuves et aux femmes enceintes. « Nous remettons juste une nourriture à ces expulsés, faute de grands moyens », a expliqué Ruth Ntumba de l’OIM.
« Nous avons un projet multisectoriel que nous avons commencé depuis juin à Kamako. Cette situation nous a surpris. Voilà pourquoi nous remettons seulement ce repas. Mais, il faut que les organismes d’aide humanitaire interviennent vite pour sauver des vies », a-t-elle conclu. Emma MUNTU

L’esprit de créativité et d’innovation de la jeunesse congolaise récompensé
mardi 20 novembre 2018

Cent jeunes Congolais représentant toutes les provinces ont été récompensés au cours d’une soirée dans le cadre du projet « 100 jeunes pages d’espoir ». (...)
lire la suite
L’association des professeurs de l’Unikin en réunion extraordinaire ce mardi
mardi 20 novembre 2018

Dans une correspondance rendue publique hier lundi 19 novembre, le Secrétaire général académique de l’Université de Kinshasa, le professeur Célestin (...)
lire la suite
Des femmes des Grands Lacs planifient des actions concrètes pour la restauration de la paix
vendredi 16 novembre 2018

Le Fonds pour les Femmes Congolaises (FFC) en partenariat avec Global Fund for woman organise du 15 au 16 novembre la réunion régionale de la (...)
lire la suite
Les participants plaident pour la poursuite du projet ARTECAO
mercredi 14 novembre 2018

L’Ecole Nationale de Police d’Abidjan (ENP), en Côte d’Ivoire, a accueilli, les 6 et 7 novembre derniers, un séminaire des décideurs sur le (...)
lire la suite
Michel Kirumba réhabilité au poste de Directeur général
mardi 13 novembre 2018

Suspendu depuis trois mois, Michel Kirumba Kimuha vient d’être réhabilité au poste de Directeur général de Transco. La cérémonie de remise et reprise a (...)
lire la suite
"Les survivants d’Ebola seront désormais suivis"
mardi 13 novembre 2018

Il ne suffira plus d’être déclaré "guéri" de la fièvre hémorragique d’Ebola pour échapper à la vigilance du personnel médical. Désormais, tous les (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting