47EMES ASSISES DE L’UPF A TSAGHKAZOR
Les journalistes appelés à mettre leur curseur sur le vrai problème des migrations 
mardi 16 octobre 2018

{{Plus de 370 journalistes et professionnels des médias de 49 pays ont pris part aux 47èmes assises de l’Union de la Presse Francophone (UPF), tenues du 9 au 12 octobre dans la ville de Tsagkhadzor, en Arménie. Ces assises se sont focalisées sur le thème : « Médias et migration ». La prochaine édition est prévue en 2019 au Cameroun.}} Pendant quatre jours, les participants ont abordé de nombreux sous-thèmes liés à la migration, concept souvent indexé comme synonyme de péril absolu. L’illustration en a été faite avec l’instrumentalisation qu'on en a fait en Hongrie. Selon les participants, « le régime du président Orban en tire, sans vergogne, des dividendes électoraux. Et la lecture manichéenne qu’en fait une presse locale confinée en deux blocs idéologiquement antagonistes n’aide pas la population à faire une représentation positive de l’immigré ». La presse en parle, mais mal. Plusieurs drames sont passés sous silence. C’est le cas des travaux forcés des migrants. « Ce sont 25 millions de personnes obligées de travailler dans des conditions inhumaines pour, souvent, rembourser la longue chaîne d’intermédiaires et de passeurs qui se nourrissent du trafic de migrants », a déploré l’assemblée. C’est dans cette optique que les uns et les autres ont souligné le travail abattu par de la Fédération Internationale des Journalistes (FIJ). Selon les chiffres donnés par cette organisation, « plus de 54.000 euros ont été dépensés cette année pour aider des journalistes dans des pays en conflit armé. Notamment la Syrie, le Liban et le Yémen dans l’exercice de leur travail autant sur les migrations que sur d’autres sujets ». {{ DECONSTRUIRE LE DISCOURS AMBIANT SUR L’IMMIGRATION}} Après débat, les hommes et les femmes des médias ont estimé qu’il faille déconstruire le discours ambiant sur l’immigration. « Déconstruire suppose aiguiller l’attention sur les vraies questions structurelles, politiques et diplomatiques qui se cachent derrière le paravent des migrations ». « Déconstruire, c’est raconter les réussites. Déconstruire, c’est donner aux journalistes des outils de pratique professionnelle pour s’approprier et mieux aborder les questions migratoires ». C’est de la sorte qu’on a salué l’initiative de la FIJ, à travers le concours organisé en partenariat avec l’Organisation Internationale du Travail qui forme chaque année 20 journalistes aux pratiques et discours sur l’immigration. Dans une des tables rondes, les membres ont entonné une ode à la fraternité et à l’humanisme. Une ode inspirée par un participant de Guinée qui appelait les médias à un supplément d’âme ! Migrants, peut-être, mais tous humains. Et c’est aux médias du Sud comme du Nord de donner le « LA »! A propos de la place des images, Pierre De Lagrange, expert en migration, souligne que la présentation par plusieurs médias sur les personnes déplacées, joue souvent sur une projection retour en image. En d’autres termes, les images sur ces personnes varient selon qu'on leur attribue les noms de "Migrants", "Réfugies", "Demandeurs d’Asile", "Sans papiers" ou "Expatriés". Il a été constaté que les réalisateurs de ces images jouent souvent des rôles multiples tel que des médiateurs, des informateurs, des accusateurs, des dénonciateurs et autres. {{ UN NOUVEAU BUREAU ELU}} Le Comité international de l’UPF, réuni en assemblée générale, a élu son bureau. Les membres ont renouvelé leur confiance en Madiambal Diagne, journaliste sénégalais, en le maintenant à la présidence internationale. Il a été réélu par 49 voix sur 50 pour un troisième et dernier mandat. La présidente de la section arménienne, Jaza Nazarian, a été portée au poste de Secrétaire général. Elle remplace le Français Jean Kouchner, élu pour sa part premier-vice président. Le Camerounais Aimé-Robert Bihina, la Marocainne Meryem Oudghiri et le Guadeloupéen Jean Claude Rhodes ont été élus respectivement 2ème, 3ème et 4ème vice-président. {{LE CAMEROUN ACCUEILLERA LES 48EMES ASSISES}} Le président international de l’UPF, Madiambal Diagne, a annoncé officiellement la tenue, au Cameroun en novembre 2019, de prochaines assises de l’UPF. Il a, par la même occasion, dévoilé l’agenda de l’UPF pour le reste de l’année en cours. Le président de la section camerounaise de l’UPF, Aimé Robert Bihina n’a pas manqué de remercier le Comité international de l’UPF pour avoir répondu favorablement à la candidature du Cameroun pour recevoir cette rencontre. Il a, au nom du ministre de la Communication camerounais, exprimé la profonde gratitude de son pays pour «cette grande marque de confiance». {{Dina BUHAKE }} {{De Tsaghkadzor, en Arménie}} {{L'Arménie, une république à la culture diversifiée}} Située dans la Caucase du Sud, entre l'Europe et l'Asie, la république d'Arménie s'étale sur une surface de 29.800 km2 et celle de l'enclave du Haut-Karabagh -4,400 km2. Le pays est situé à l'altitude moyenne de 1.800 m au dessus du niveau de la mer. Sa population est officiellement estimée à 2.998.600 habitants, et celle du Haut-Karabagh à 146.573 habitants. L'Arménie a des frontières terrestres avec la Turquie à l'ouest, la Géorgie au nord, l'Azerbaïdjan à l'est et l'Iran au sud. La langue arménienne fait partie de la famille indo-européenne, et elle dispose de son propre alphabet (39 lettres) depuis le Vème siècle. C'est le premier pays au monde à avoir officiellement adopté le christianisme en tant que religion de l'Etat, en 301. L'Arménie a beaucoup été dominée par différents empires au cours des siècles (empire hellénique, romain, byzantin, arabe, perse, ottam, russe). En 1920, l'Arménie devient une république faisant partie de l'URSS. Le pays accède à son indépendance le 21 septembre 1991. L'Arménie est membre de plus de 35 organisations internationales comme l'ONU, le Conseil de l'Europe, de la communauté des Etats indépendants, OIF, etc. L'Arménie possède un riche patrimoine architectural et culturel, dont plusieurs sont classés patrimoine mondial de l'Unesco: des églises des VIIème ou des VIIème siècle, des monastères du IXème ou Xème et des khatchkazrs (croix sculptées). Aujourd'hui toutes les conditions sont réunies pour le développement du tourisme : construction d'hôtels, modernisation des stations balnéaires de ski alpin (Canadair, Tsakhadzor, Dilijan, Hankavan....). La station balnéologique d'Arzni vient d'être remise aux normes et de nombreux complexes touristiques sur le lac Sevan accueillent les visiteurs. {{Différents types d'activités sont disponibles ici, comme le patinage, le ski alpin,le rafting jusqu'à la pêche dans les rivières de montagnes, des salles de bain salubres près des sources naturelles, la chasse, la descente en traineau aux bicyclettes. }} L'Arménie possède de nombreuses belles montagnes, des rivières et des lacs dont le plus majestueux est le lac Sevan, situé entre des chaînes de montagne à une altitude d'environ 2000 m.
Suspension de Lumeya : les Forces vives du Grand Bandundu écrivent au Président Félix Tshisekedi
lundi 25 mars 2019

Plus d'une semaine après la suspension de Lumeya de ses fonctions de ministre des Affaires foncières, la fièvre ne retombe toujours pas à Kikwit. (...)
lire la suite
Des notables Ne Kongo pour l’institution d’une journée nationale en mémoire de Joseph Kasa-Vubu
lundi 25 mars 2019

Les notables de la province du Kongo-central ont commémoré hier dimanche 24 mars le 50 ème anniversaire de la disparition du premier Président de (...)
lire la suite
Plus de véhicules avec plaque bâchée, gyrophare et sirène
vendredi 22 mars 2019

Il est désormais interdit de circuler avec un véhicule dont la plaque d'immatriculation est bâchée, ayant un gyrophare ou une sirène sur toute (...)
lire la suite
Avenue de l’Université : la population salue l’évolution des travaux
jeudi 21 mars 2019

Les populations des communes de Ngaba, Makala, Kalamu et Limete saluent la vitesse avec laquelle évoluent les travaux de réhabilitation de (...)
lire la suite
Louise Mushikiwabo pour un fort rayonnement du français dans le monde
mercredi 20 mars 2019

Le monde entier célèbre ce mercredi 20 marsla Journée internationale de la Francophonie. Dans son message à la communauté francophone,la Secrétaire (...)
lire la suite
Kikwit : les transporteurs tirent la sonnette d’alarme
mercredi 20 mars 2019

Route coupée sur la RN1, ravin « Mumene » par-ci, ravin Kaggwa par-là, voilà le tableau sombre qu’offre actuellement la Nationale n°1 dans son tronçon (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting