Des emballages plastiques saisis par les inspecteurs judicaires incinérés hier à Maluku
mardi 16 octobre 2018

{{Des emballages plastiques non biodégradables saisis par les inspecteurs judicaires ont été incinérés hier lundi 15 octobre à Maluku. L'opération est intervenue après le contrôle initié par les services du ministère de l’ Industrie en vue de faire respecter le décret-loi du 30 décembre portant interdiction de production, d’utilisation et de commercialisation des emballages en plastique sur toute l’étendue du territoire de la RDC.}} Présent lors de cette opération lancée dans la commune urbano rurale, le ministre Ilunga explique que cette action constitue un message fort que le Gouvernement, par le biais de son ministère, lance auprès des entreprises industrielles productrices et les différents supers- marchés utilisateurs de ces emballages non biodégradables. Les récalcitrants, a-t-il promis, subiront la rigueur de la loi. «Ce message signifie que nous n’allons pas baisser les bras. Nous irons avec cette méthode jusqu’ à ce qu’on fasse de Kinshasa, une ville sans sachet », a-t-il martelé. Le ministre a saisi l’occasion pour lancer un appel à tous les opérateurs économiques évoluant dans le secteur de supers- marchés. Il leur a demandé de refuser d’acheter les emballages en plastiques non biodégradables auprès de producteurs véreux. Cette cérémonie d’incinération s’est déroulée dans l’enceinte les installations de la société Harimex à Maluku, en présence du secrétaire général à l’Industrie, Mme Bernadette Nzamba, du substitut du procureur de la République près le tribunal de paix de Kinkole, du représentant du bourgmestre de Maluku et des inspecteurs judicaires. Le moratoire sur l’interdiction des emballages en plastiques avait pris fin le 30 juin 2018. Au-delà de cette date, le décret avait prévu des autorisations obtenu auprès des ministères concernés pour quiconque voudrait importer, produire, commercialisé localement. La production, l’importation, la commercialisation et l’utilisation des sacs, sachets, films et autres emballages en plastique pour la vente d’aliments, de l’eau et de toute autre boisson sont interdites en République démocratique du Congo. C’est ce que stipule l’article premier du décret n°0017/018 du 30 décembre 2017 signé le 30 décembre 2017 par le Premier ministre Bruno Tshibala. À la demande du chef de l’Etat, Joseph Kabila, un moratoire a été accordé aux opérateurs économiques, importateurs et à ceux qui commercialisent ces produits pour les retirer du marché.Au 30 juin 2018, le moratoire avait pris fin. À partir du 1erjuillet 2018, le décret est entré en vigueur. Un panel des ministres concernés par cette question transversale avait été face à la presse pour vulgariser davantage ce décret. {{DES EXCEPTIONS SOULEVES}} Le ministre d’État, ministre de l’Économie, Joseph Kapika, avait énuméré quelques exceptions reprises dans l’article 2 de ce décret. « Ne sont pas concernés par le présent décret, la production, l’importation. la commercialisation et l’utilisation des sacs, sachets et films en plastique destinés à l’usage médical; des secs, sachets et films en plastique destinés aux activités agricoles; des sacs et sachets en plastique utilisés pour le ramassage des ordures; des films en plastiques utilisés dans le bâtiment et les travaux publics; des films en plastique destinés à emballer ou conditionner les produits hygiéniques à l’intérieur des unités de production, notamment mouchoirs en papier, serviettes et papiers hygiéniques; des films en plastique destinés à emballer les bagages pour le voyage au niveau des aéroports, des ports et des gares; des bouteilles d’eau et des boissons non alcoolisées en plastique des petits pots utilisés pour le conditionnement de certains produit alimentaires ,et pharmaceutiques ». Selon le ministre, « ne sont pas également concernés par le présent décret, l’importation et la commercialisation des matières première pour la fabrication des produits visés à l’alinéa 1 du présent article». {{Rachidi MABANDU}}
CNSS : la réforme de Mwad met fin à la mendicité des veuves et orphelins
jeudi 21 mars 2019

Un vent de renouveau souffle sur la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS). Avec la réforme de Mme Agnès Mwad, les veuves et orphelins ont de (...)
lire la suite
La BCC vulgarise la nouvelle réglementation prudentielle qualitative
jeudi 21 mars 2019

La révision de la réglementation prudentielle qualitative des établissements de crédit est une urgence et une nécessité pour la Banque centrale du (...)
lire la suite
DGI : Les innovations majeures contenues dans la loi des finances n°18/025 du 31 Décembre 2018 présentées aux opérateurs économiques membres de la FEC
lundi 4 mars 2019

Le directeur général adjoint, Yav, a d'abord présenté aux opérateurs économiques rassemblés dans la salle des conférences de la FEC, les objectifs de la (...)
lire la suite
Des voix s’élèvent pour la poursuite du Projet d’appui à la modernisation des finances publiques
mardi 26 février 2019

Les résultats du Projet d'Appui à la Modernisation des Finances Publiques (PAMFIP) sont satisfaisants. C'est la conclusion à laquelle ont abouti les (...)
lire la suite
Modernisation des Finances publiques : les Congolais appelés à s’approprier les acquis du PAMFIP
vendredi 22 février 2019

Les premiers résultats du Projet d'Appui à la Modernisation des Finances Publiques (PAMFIP), mis en œuvre par le ministère des Finances depuis 2011, (...)
lire la suite
Le Conseil des gouverneurs lance un fonds d’impact pour attirer des capitaux
lundi 18 février 2019

La 42ème session du Conseil des gouverneurs du Fonds international de développement agricole(FIDA) tenue, les 14 et 15 février 2019 à Rome, s'est (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting