ATTENDU HIER DANS LA CAPITALE
Ramaphosa : les dessous de l’annulation de sa venue à Kinshasa
mardi 16 octobre 2018

On l’attendait hier lundi 15 octobre à Kinshasa, mais l’attente a été longue et vaine. Annoncé au XIème Sommet de la Grande Commission mixte République démocratique du Congo -Afrique du Sud, le président Cyril Ramaphosa n’a plus fait le déplacement, comme convenu, semant ainsi les doutes dans le chef des parties prenantes à la Commission.

Jusqu’hier après-midi, les officiels congolais avaient pris toutes les dispositions pour accueillir le Président sud-africain. L’hôte de Kinshasa allait, dès sa venue, avoir des entretiens avec son homologue congolais, Joseph Kabila, avant d’avaliser solennellement les décisions prises par les ministres des deux pays, après examens et recommandations des experts de deux parties.
Et voilà que très tard dans la soirée, la nouvelle est tombée comme un couperet : "Cyril Ramaphosa ne pourra plus effectuer le déplacement. Il ne sera pas non plus au pays ce mardi", a révélé à ’’Forum des AS’’ une source proche des officiels congolais.

’’UN PROBLEME D’AGENDA’’
Des sources concordantes précisent qu’il y aurait encore, pendant ce temps, des discussions autour de grands projets comme celui du barrage d’Inga. Or, quand les chefs de l’Etat se rencontrent, c’est d’abord pour finaliser les grandes options prises par les ministres, sur base du travail des experts.
Des sources proches du Vice-Premier ministre en charge des Affaires étrangères jouent toutefois à l’apaisement. Elles rassurent que tout est mis en œuvre pour préparer une rencontre au Sommet dans les tout prochains jours.
D’autres sources cependant évoquent ’’un problème d’agenda’ ’au niveau de deux chefs d’Etat. "Qu’est-ce à dire pour une venue qui était pourtant confirmée ?", s’interroge un diplomate. L’expression ’’problème d’agenda’’ paraît plutôt bien cacher quelques divergences entre Kinshasa et Pretoria - par le temps qui courent - pas seulement techniques. ll n’est pas exclu que le calendrier politique congolais ait quelque chose à avoir avec cet ajournement de la venue de Cyril Ramaphosa.

PRETORIA, UN MEDIATEUR RASSURANT…

Première puissance de la SADC, l’Afrique du Sud, on le sait, joue un rôle notable dans les crises politiques congolaises. "La Nation Arc-en-ciel s’est récemment fait remarquer en accueillant, de prime abord, les ténors de l’Opposition congolaise, et ensuite une délégation de la Majorité au pouvoir, conduite par le Dauphin Emmanuel Ramazani Shadary", indique un analyste politique.
Un rôle comme celui joué par Nelson Mandela lors des négociations d’Outeniqua en 1997, ente le Marechal Mobutu affaibli et son futur tombeur Laurent-Désiré Kabila. C’est le cas également lors des négociations de Sun City en 2002 et 2003. Assises qui ont débouché sur l’Accord global et inclusif, et prélude à la Constitution actuellement en vigueur en RDC.
Dans tous les cas, on en saura un peu plus sur ce dossier cet après-midi à l’occasion de la Communication à la presse que compte faire le VPM She Okitundu à Kinshasa.
Yves KALIKAT

Elections : pari globalement gagné
lundi 31 décembre 2018

* En dépit des incidents constatés çà et là à travers le pays, les Congolais ont voté hier dans un climat relativement apaisé. Malgré une pluie (...)
lire la suite
L’ambassadeur Bart Ouvry a 48 heures pour quitter la RDC !
vendredi 28 décembre 2018

C’est l’escalade, entre la RDC et l’Union européenne (UE). Kinshasa,par la voix du Vice-Premier ministre, ministre des Affaires étrangères et (...)
lire la suite
Elections oui, mais dans la paix
jeudi 27 décembre 2018

« Les scrutins sont un moment important, certes, mais ils ne sauraient justifier que le sang des Congolais coule encore », fait remarquer cet (...)
lire la suite
Mgr Ambongo : Pour la RDC, "la vraie paix exige les élections le 30 décembre"
mercredi 26 décembre 2018

La messe de Noël est traditionnellement un des moments que choisit l’église catholique rd congolaise pour adresser un message fort aux Congolais et, (...)
lire la suite
CENI : Le dernier lot de bulletins à Kinshasa depuis samedi
lundi 24 décembre 2018

* Avec l’arrivée de ces imprimés, il n’y a plus d’obstacle à la tenue d’élections le 30 décembre. Plus rien ne devrait s’opposer à l’organisation des (...)
lire la suite
Lamuka ne boycottera pas le scrutin
samedi 22 décembre 2018

* Mais la plateforme qui porte la candidature de Fayulu rassure qu’elle ne permettra pas un autre ajournement après le 30 décembre. La coalition (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Un scrutin synonyme d’auto-prise en charge

Les Congolais ont bel et bien voté hier dimanche 30 décembre. La tenue du scrutin constitue en elle-même un exploit. Car, ces élections ont été entièrement financées par le Gouvernement congolais. (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting