SEULE A PLAIDER A L’AUDIENCE D’HIER AU PROCES KAMWINA NSAPU
La partie civile RDC demande des dommages et intérêts symboliques d’un franc congolais
mercredi 19 septembre 2018

La phase de plaidoirie vient de démarrer dans le procès opposant le Ministère public aux présumés miliciens du mouvement terroriste Kamwina Nsapu branche Kinshasa. Présentant l’économie de leurs conclusions à l’audience d’hier mardi 18 septembre, conformément à la procédure judiciaire militaire, les avocats de la partie civile RDC ont invité le tribunal à mettre un accent particulier sur la prévention du terrorisme.

Répartis en cinq groupes distincts, les avocats de la partie civile RDC sont, tour à tour, revenus sur les aspects infractionnels des attaques qui ont ensanglanté la ville de Kinshasa en 2017. Confrontant les faits au Droit, ils ont démontré le degré d’imputabilité de chacun des trente-six prévenus en cause et le caractère légal et règlementaire de la procédure suivie depuis le début de cette instruction.
Les bâtonniers Ambroise Kamukuny, Mbere Moba Cyprien et Fréderic Djamano ont affirmé que la République démocratique du Congo, quoique victime des attaques terroristes, n’attend de ces prévenus qu’un dommage et intérêt symbolique d’un franc congolais. " Ce, étant donné que la RDC a ici été l’objet des attaques perpétrées par ses propres filles et fils", ont-ils précisé.

ACCENT SUR LA PREVENTION DU TERRORISME
"Ces prévenus sont poursuivis pour plusieurs infractions, dont le meurtre, l’assassinat et l’association des malfaiteurs. Nous avons démontré que toutes ces préventions doivent être absorbées par l’infraction la plus grave qui est le terrorisme. Car ces prévenus ne visaient qu’à jeter la population dans l’émoi, dans la panique pour qu’elle puisse se soulever contre le Gouvernement en place. Ils l’ont abondamment dit durant cette instruction ", a avancé le bâtonnier national Matadi Wamba.
Un autre poids lourd de ce collectif, le professeur Nyabirungu Mwene Songa, a abondé dans le même sens. Ce doctrinaire a rappelé quelques moments forts qui ont caractérisé ce procès. Il s’est ensuite attardé sur les similitudes des déclarations faites par lesdits prévenus sur procès-verbaux et celles arrachées discrètement au moyen des vidéos d’audition.
"La partie civile RDC, comme le veut l’ordre procédural, a pris la parole en premier pour établir ses prétentions. Nous sommes répartis en cinq groupes qui ont pris la parole successivement pour exposer la position de l’Etat congolais comme victimes des infractions commises et demander réparation", a indiqué le bâtonnier Matadi Wamba.

LA DEFENSE PROMET UNE PLAIDOIRIE POIGNANTE
"Nous venons de balayer, articles de loi à l’appui, les arguments de la défense comme quoi, l’Etat n’a pas qualité à se constituer partie civile dans cette affaire et que les éléments de preuve présentés ne répondent pas aux critères légaux. Nous avons démontré que tout a été fait dans la règle et dans la légalité. Il appartient donc au tribunal de tamiser tout ce qui sera dit et de voir qui a raison et qui est dans le faux", a-t-il ajouté.
Les avocats de la défense, interrogés à l’issue de cette audience estiment que la partie civile RDC n’a pas été technique dans ses conclusions. " Le premier à parler dans sa cause parait juste. Vient ensuite la partie adverse et on examine, dit la Bible. La République a fait ses conclusions. Au moment opportun, nous allons démontrer les faiblesses et les incohérences de ces conclusions et nous en tirerons des conséquences", a réagi Me Balaire Odimba Kayumba.
Après avoir suivi avec attention les avocats de la partie civile RDC, le président du tribunal de Garnison Kinshasa Gombe a promis de tenir compte de leurs observations. Les autres parties civiles prendront la parole à l’audience de ce jeudi 20 septembre prochain pour présentereux aussi leurs conclusions. Ce, avant le réquisitoire du ministère public et la plaidoirie des avocats de la défense. Orly-Darel NGIAMBUKULU

L’ASADHO appelle à un atterrissage en douceur de la campagne électorale 
mercredi 19 décembre 2018

L’Association africaine de défense des droits de l’homme (ASADHO) condamne les appels à la violence, lancés par certains membres des équipes de (...)
lire la suite
Le Premier ministre belge Charles Michel a annoncé sa démission
mercredi 19 décembre 2018

Le Premier ministre belge Charles Michel a annoncé mardi soir la démission de son gouvernement de centre droit, neuf jours après le départ des (...)
lire la suite
La Ceni accuse certains candidats de corruption de ses agents !
mardi 18 décembre 2018

* Entre temps, une formation des deux jours a été lancée hier en faveur des membres des CLCR. Débutée le jeudi 22 novembre à minuit, la campagne (...)
lire la suite
SONAS : une agence de Kampemba pillée et incendiée à Lubumbashi
vendredi 14 décembre 2018

La Société nationale d’assurances (SONAS), a condamné les actes de vandalisme perpétrés la veille à l’agence de Kampemba, au quartier Ndjandja, à (...)
lire la suite
Le pape François a accepté la renonciation de 3 cardinaux dont Laurent Monsengwo
vendredi 14 décembre 2018

La 27ème réunion du conseil des cardinaux qui s’est tenue du 10 au 12 décembre dernier au Vatican jusqu’ici connu sous la dénomination du C9, ne va (...)
lire la suite
Une fusillade sur un marché de noël à Strasbourg fait 4 morts et plusieurs blessés
mercredi 12 décembre 2018

Une fusillade a fait au moins quatre morts et plusieurs blessés hier mardi 11 décembre dans la soirée à proximité du marché de Noël de Strasbourg. (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting