SEULE A PLAIDER A L’AUDIENCE D’HIER AU PROCES KAMWINA NSAPU
La partie civile RDC demande des dommages et intérêts symboliques d’un franc congolais
mercredi 19 septembre 2018

{{La phase de plaidoirie vient de démarrer dans le procès opposant le Ministère public aux présumés miliciens du mouvement terroriste Kamwina Nsapu branche Kinshasa. Présentant l'économie de leurs conclusions à l'audience d'hier mardi 18 septembre, conformément à la procédure judiciaire militaire, les avocats de la partie civile RDC ont invité le tribunal à mettre un accent particulier sur la prévention du terrorisme.}} Répartis en cinq groupes distincts, les avocats de la partie civile RDC sont, tour à tour, revenus sur les aspects infractionnels des attaques qui ont ensanglanté la ville de Kinshasa en 2017. Confrontant les faits au Droit, ils ont démontré le degré d'imputabilité de chacun des trente-six prévenus en cause et le caractère légal et règlementaire de la procédure suivie depuis le début de cette instruction. Les bâtonniers Ambroise Kamukuny, Mbere Moba Cyprien et Fréderic Djamano ont affirmé que la République démocratique du Congo, quoique victime des attaques terroristes, n'attend de ces prévenus qu'un dommage et intérêt symbolique d'un franc congolais. " Ce, étant donné que la RDC a ici été l'objet des attaques perpétrées par ses propres filles et fils", ont-ils précisé. {{ACCENT SUR LA PREVENTION DU TERRORISME}} "Ces prévenus sont poursuivis pour plusieurs infractions, dont le meurtre, l'assassinat et l'association des malfaiteurs. Nous avons démontré que toutes ces préventions doivent être absorbées par l'infraction la plus grave qui est le terrorisme. Car ces prévenus ne visaient qu'à jeter la population dans l'émoi, dans la panique pour qu'elle puisse se soulever contre le Gouvernement en place. Ils l'ont abondamment dit durant cette instruction ", a avancé le bâtonnier national Matadi Wamba. Un autre poids lourd de ce collectif, le professeur Nyabirungu Mwene Songa, a abondé dans le même sens. Ce doctrinaire a rappelé quelques moments forts qui ont caractérisé ce procès. Il s'est ensuite attardé sur les similitudes des déclarations faites par lesdits prévenus sur procès-verbaux et celles arrachées discrètement au moyen des vidéos d'audition. "La partie civile RDC, comme le veut l'ordre procédural, a pris la parole en premier pour établir ses prétentions. Nous sommes répartis en cinq groupes qui ont pris la parole successivement pour exposer la position de l'Etat congolais comme victimes des infractions commises et demander réparation", a indiqué le bâtonnier Matadi Wamba. {{LA DEFENSE PROMET UNE PLAIDOIRIE POIGNANTE}} "Nous venons de balayer, articles de loi à l'appui, les arguments de la défense comme quoi, l'Etat n'a pas qualité à se constituer partie civile dans cette affaire et que les éléments de preuve présentés ne répondent pas aux critères légaux. Nous avons démontré que tout a été fait dans la règle et dans la légalité. Il appartient donc au tribunal de tamiser tout ce qui sera dit et de voir qui a raison et qui est dans le faux", a-t-il ajouté. Les avocats de la défense, interrogés à l'issue de cette audience estiment que la partie civile RDC n'a pas été technique dans ses conclusions. " Le premier à parler dans sa cause parait juste. Vient ensuite la partie adverse et on examine, dit la Bible. La République a fait ses conclusions. Au moment opportun, nous allons démontrer les faiblesses et les incohérences de ces conclusions et nous en tirerons des conséquences", a réagi Me Balaire Odimba Kayumba. Après avoir suivi avec attention les avocats de la partie civile RDC, le président du tribunal de Garnison Kinshasa Gombe a promis de tenir compte de leurs observations. Les autres parties civiles prendront la parole à l'audience de ce jeudi 20 septembre prochain pour présentereux aussi leurs conclusions. Ce, avant le réquisitoire du ministère public et la plaidoirie des avocats de la défense. {{ Orly-Darel NGIAMBUKULU}}
Quatre mémos des médecins déposés à la Présidence
vendredi 15 février 2019

Les médecins de la RDC menacent d'aller en grève. Ils réclament le paiement des salaires et primes de risque. Mais avant d'arriver à cette ultime (...)
lire la suite
Voici le programme de la visite du pape François au Maroc
lundi 11 février 2019

Le pape François se rendra au Maroc les 30 et 31 mars. Le programme de la visite du Souverain pontife vient d'être dévoilé par le site Vatican News. (...)
lire la suite
Le corps sans vie d’un prof de l’Ista/Kinshasa dans une rue à Goma
lundi 11 février 2019

Un professeur de l’Institut supérieur des techniques appliquées (ISTA/Kinshasa) a été retrouvé mort et son corps traîné dans la rue hier dimanche 10 (...)
lire la suite
En sapeur-pompier, Lumeya plaide pour une cohabitation pacifique entre Lamuka, CACH et FCC
lundi 11 février 2019

Notable du Grand Bandundu, Lumeya Dhu Maleghi dénonce le tribalisme qui mine dangereusement les relations entre les populations du Grand Bandundu (...)
lire la suite
Près de 60.000 enfants recrutés dans les groupes armés depuis 2006 en RDC
jeudi 7 février 2019

La Mission des Nations unies pour la stabilisation en RDC (MONUSCO) organise depuis hier mercredi 6 février, un atelier sur la situation des (...)
lire la suite
La Cour militaire de Lubumbashi s’enquiert de la version des faits des prévenus
vendredi 1er février 2019

{{La Cour militaire de Lubumbashi est à sa deuxième audience dans l’affaire en flagrance opposant le ministère public aux six éléments de la Police (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Un air de nouvelle ère

Vendredi 15 février 2019, cérémonie d'échange des vœux entre le Président de la république et le corps diplomatique accrédité à Kinshasa. Présence notable d'une délégation de la CENCO. Le même vendredi, (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting