Dernière minute :
NORD-KIVU
L’Ouganda condamne à 3 ans de prison les 107 pêcheurs congolais !
mardi 24 juillet 2018

{{La délégation du gouvernement congolais est rentré groggy de l’Ouganda où elle n’a pu obtenir un seul point de l’objet de sa mission. Et pour cause. Pendant que les ministres congolais étaient encore présents à Kasese (Ouganda) dans une négociation stérile, un Tribunal de Kampala a condamné107 pêcheurs congolais de Kyavinyonge et Victhumbi sur le lac Edouard au Nord-Kivu, à 36 mois de prison ferme pour violation de la frontière lacustre. }} La même juridiction a aussi prononcé la saisie au bénéfice de l’Etat congolais des embarcations, des canots à moteur-hors bord et des pirogues dont se sont servis les accusés pour pêcher illégalement dans les eaux ougandaises du lac Edouard. C’était pourtant cela le but de la mission interministérielle congolaise à obtenir à tout prix, c’est-à-dire ramener en RDC tous les pêcheurs congolais en détention administrative en Ouganda ainsi que leurs biens saisis par la Marine ougandaise. Car, du côte de la RDC, on met la main au feu en attestant que les prêcheurs congolais ont été interceptés par la Marine ougandaise du côté de la RDC où les Ougandais entrent souvent en profondeur en ignorant les limites entre les deux Etats. On sait aussi que les faits se sont produits sur la partie de la frontière lacustre du lac Edouard entre les deux pays où il n’y a pas de bornes de limitation de la frontière. Raison pour laquelle, les deux pays par leurs deux délégations réunies à Kasese devraient jeter les bases de la résolution pacifique de cette épineuse question de fixation des bornes-frontières. Comme ce n’est pas fait, statu quo sur le front de la la situation frontalière sur le lac Edouard. La confusion connue jusqu’à ce jour entre les deux pays va continuer. Ce qui est dramatique pour les pêcheurs congolais de lac, la Marine ougandaise ayant son interprétation des limites de la frontière là où il n’y a pas des bornes-frontières. Là où les pêcheurs congolais pensent être sur les eaux de la RDC, l’Ouganda est de l’avis contraire. Il n’y a qu’une Commission technique mixte entre les deux pays qui peut les départager comme il en avait été le cas autrefois avec le Rwanda sur la partie de frontière sans bornes-frontières. Mais les Ougandais semblent se complaire dans cet état des choses autrement ils n’auraient pas réservé une fin de non-recevoir aux questions soulevées par la délégation du gouvernement congolais. En rapport avec cette condamnation en Ouganda de 107 pêcheurs congolais du lac Edouard, les membres du mouvement pro-démocratie dénommé LUCHA, « Lutte pour le changement » ont organisé un sit-in samedi dernier devant le siège de la CIRGL à Goma. Ils ont remis leur mémo au représentant de la CIRGl dans lequel ils exigeaient la libération de 107 pêcheurs congolais du lac Edouard condamnés en Ouganda. Ils ont rappelé que tous sont des chefs de familles qui travaillent à la pêche artisanale pour la survie quotidienne de leurs progénitures. A ce titre, ils doivent être libérés. Cette manifestation de la LUCHA devant la CIRGL à Goma a été dispersée par la Police qui a procédé à des arrestations dans les rangs des militants pro-démocratie. {{KANDOLO M.}} {{Les ADF ont attaqué hier Beni-Mavivi, à côté de la base de la MONUSCO. }} Pendant ce temps, à Beni-ville, dans le septentrion du Nord-Kivu, tôt le matin d’hier, une horde des islamistes ADF a attaqué l’aéroport de Mavivi où est située une base de la MONUSCO. On parle des combats d’une rare violence entre ces rebelles ougandais lourdement armés et les FARDC appuyées par la Brigade d’intervention de la MONUSCO composée de soldats tanzaniens. Des centaines de milliers d’habitants quittent la zone pour aller se refugier en ville de Beni ou du côté de Oïcha, à une trentaine de kilomètres de là. Au fait, cette région est en proie à des attaques des terroristes ougandais des ADF. Pire encore dans le triangle de la mort Beni-Kamango-Mbawu où les Tanzaniens de la Brigade d’intervention de la MONUSCO ont perdu quinze hommes tués dans une embuscade meurtrière sur cet axe. Le plus lourd bilan connu par les soldats de la paix à travers le monde.
Un camion s’est renversé hier près du fleuve Congo à Louzi, dans le Kongo-Central
vendredi 14 juin 2019

Un accident de circulation s'est produit hier jeudi 14 juin, aux environs de 14 heures, dans le territoire de Luozi, dans la province du (...)
lire la suite
La Fondation Balekelayi victime d’un incendie criminel
vendredi 14 juin 2019

L'aube luisant de cette matinée du 13 juin a mis à nue l'intensité du désastre commis aux installations de la Fondation Louis d'or Balekelayi, la (...)
lire la suite
Les femmes parlementaires appellent le Chef de l’Etat à condamner la violence
vendredi 14 juin 2019

Les élues nationales du Réseau des femmes parlementaires ont dans une déclaration faite le mercredi 12 juin 2019, réitéré leur soutien au bureau de (...)
lire la suite
Muabilu condamne le pillage du siège du CNC
vendredi 14 juin 2019

Rééditant leur exploit macabre de 2016, les soi-disant militants du parti présidentiel UDPS (Union pour la démocratie et le progrès social), ont (...)
lire la suite
Kasaï Central : plus de 2.000 ménages à Luiza bénéficient de vivres et d’intrants agricoles
jeudi 13 juin 2019

Deux mille ménages de la zone de Santé de Tshibala, du territoire de Luiza, dans la province du Kasaï Central ont récemment bénéficié des vivres, (...)
lire la suite
La Pnc condamne le recours systématique à la justice populaire
mercredi 12 juin 2019

Un homme suspecté d'appartenir à une association de ravisseurs de mototaxis a été brûlé vif dans la matinée de lundi 10 juin, dans la ville de (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Au rythme de la Cour

Dans le landerneau politique, on ne parle plus que de ça. Ça fait débat. Plus exactement, ça fait polémique. Certains crient même au scandale. Quatre de partenaires occidentaux s'en mêlent en se (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting