A LA SUITE DE L’ANALYSE DES RELEVES D’APPELS AU PROCES KAMWINA NSAPU, BRANCHE DE KINSHASA
La présence du prévenu Edo Kashama s’est révélée à la prison de Makala aux heures de l’attaque
mercredi 18 juillet 2018

Les relevés téléphoniques fournis par les experts des compagnies de télécommunication renseignent que le prévenu Edo Kashama se trouvait aux environs de la prison de Makala,le 17 mai 2017 et au poste de Police de la 11ème rue Limete, le 9 mai de la même année, aux heures des attaquesde ces sites par les miliciens du mouvement terroriste Kamwina Nsapu, branche sur Kinshasa. C’est ce qui ressort des informations spatiotemporelles fournies par les antennes de prise en charge analysées à l’audience d’hier mardi 17 juillet.

L’audience d’hier à la prison militaire de Ndolo a tourné essentiellement autour de l’analyse des contacts téléphoniques entretenus par le prévenu Edo Kashama avec plusieurs de ses co-prevenus. Le tribunal a projeté à l’écran des appels téléphoniques échangés par les prévenus Edo Kashama et Tshianima les nuits du du 16 et 17 mai et celle du 8 au 9 mai 2017.
L’organe de la loi a saisi la balle au bond, en rappelant au prévenu que son nom figure sur la liste des assaillants ayant participé à la réunion préparatoire de l’attaque de l’ex-prison centrale de Makala le 16 mai 2017. « Les informations données par les antennes de prise en charge confirment qu’Edo Kashama et Tshianima ont bel et bien pris part aux attaques du poste de Police de la 11ème rue Limete en date du 9 mai 2017, ainsi qu’à celle de la prison de Makala le 17 mai de la même année », a précisé le colonnel Alpha Limbaya.

LES PRÉVENUS NIENT LEURS NUMÉROS DE TÉLÉPHONE
Interrogé, Edo Kashama et Tshianima disent ne pas reconnaître les numéros de téléphone leur attribués par le Ministère public. Recadrant le débat, le tribunal leur a rappelé qu’il s’agit bel et bien des numéros qu’ils ont eux mêmes fournis au cours de l’audience du 24 novembre 2017. « Ce sont les mêmes qui sont aussi repris dans les PV du Ministère public et des OPJ de la Police », a affirmé le juge président.
Le tribunal a, par la suite, établi plusieurs liens téléphoniques aussi bien, entre les prévenus Edo Kashama et Mukenge Paul, coordonnateur national de la sécurité au sein de l’UDPS, qu’avec Nanshakale. Nancy et Fatou Kapinga. Il a aussi démontré que les prévenus Bakamana et Tujibikile, un oncle qui s’ignore mutuellement avec son neveu, se sont abondamment communiqués entre février et avril 2017.
Le conseil du prévenu Tujibikile Constant, Me Kande prospère, dit ne pas donner du crédit à ces relevés d’appels étant donné qu’ils sont exploités sous le programme Excel dont il ne redoute pas la malléabilité. Il exige du tribunal, la présentation de deux autres téléphones confisqués par les agents de l’ordre lors de l’arrestation de son client.
« Nous ne faisons pas confiance à ces relevés d’appels pour plusieurs raisons. D’abord, le programme Excel utilisé par les experts nous paraît peu fiable. C’est à dire que ces données peuvent être facilement modifiées et manipulées. Ensuite, parce que mon client ne reconnaît pas le numéro qu’on lui impute. Nous demandons ainsi au MP de lui restituer ses deux autres téléphones confisqués lors deson arrestation », a déclaré Me Kande prospère.

LA DÉFENSE POUR UNE CONTRE-EXPERTISE INTERNATIONALE
Sans avoir suffisamment relevé les écueils contenus dans les relevés d’appels de son client, Me Jean-Claude Mulumba, avocat du prévenu Bakamana, sollicite une contre-expertise internationale. Il estime que les données fournies par les entreprises de téléphonie mobile de Kinshasa contiennent beaucoup d’incohérences.
« Ces relevés n’inspirent pas confiance. Ils contiennent beaucoup de contradiction. Ils situent mon client à Kinshasa pendant la période allant du 1er au 23 avril, alors qu’il se trouvait à Lufu. Les experts se sont mordu la langue. On constate que leurs données ne sont pas présentées sous l’ordre chronologique. Il y a même des endroits où on voit mon client s’appeler lui même. Ce qui nous paraît incommode. C’est ainsi que nous sollicitons une expertise internationale », a-t-il plaidé.
La plupart des parties au procès considèrent cette requête peu opportune, dès lors que le Conseil n’a pas, à proprement parler, formulé des griefs contenus dans ces relevés d’appels. « La demande de la Défense me paraît sans objet. Le Conseil a, jusque-là, fait preuve d’une incapacité notoire à relever les véritables failles qu’il reproche auxdits relevés d’appels », a tonné l’organe poursuivant.
« Le Conseil du prévenu Bakamana vient d’être contredit par son client qui affirme avoir été à Kinshasa au cours de la période du 1er au 23 avril 2017. L’expertise internationale sollicitée viendra de quelle entreprise ? Vodacom, Airtel, Orange et Africell ne sont-elles pas des firmes internationales ? En ce qui nous concerne, la partie civile RDC, estimons qu’il n’y a pas lieu de faire appel à une expertise internationale », à indiqué le bâtonnier Ambroise Kamuluny. Orly-Darel NGIAMBUKULU

Une liste des Congolais détenant la nationalité étrangère déposée à la Ceni
vendredi 17 août 2018

Des acteurs politiques Congolais détenant une nationalité étrangère, candidats à quelque niveau des élections générales de décembre prochain, (...)
lire la suite
Gabriel Kyungu confirme le meeting de ce samedi à L’shi
vendredi 17 août 2018

Hier de Lubumbashi, le député provincial du Haut-Katanga Gabriel Kyungu Wa Kumwanza, Président provincial d’ « Ensemble pour le changement », la (...)
lire la suite
Joseph Kabila depuis hier à Windhoek
vendredi 17 août 2018

Windhoek va accueillir du 17 août, le 38ème Sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de la SADC. Ce rendez-vous sous-régional connaîtra la (...)
lire la suite
Les candidats PPRD à l’école électorale
vendredi 17 août 2018

Les membres du bureau politique, du Conseil national, du comité exécutif national et les différents candidats et témoins du parti présidentiel à (...)
lire la suite
Le comité stratégique du FCC salue le leadership exemplaire du Raïs
vendredi 17 août 2018

*La méga plateforme électorale dont le président Joseph Kabila est l’Autorité morale, promet son soutien à Ramazani Shadary à l’élection présidentielle (...)
lire la suite
"Pour nous, dès que l’accord de la Saint-Sylvestre sera respecté, tout va bien"
jeudi 16 août 2018

L’Angola, par le truchement de son ministre des Affaires étrangères Manuel Domingos Augusto, est revenu hier mercredi 15 août dans une interview à (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting