S’EXPRIMANT A L’OCCASION DE LA FETE DE LA REINE
John Murton : " Le Royaume-Uni ne soutient aucun parti politique, ni aucun candidat "
vendredi 15 juin 2018

" Le Royaume -Uni soutient le processus électoral, mais ne supporte aucun parti politique en RDC, ni aucun candidat potentiel aux différents scrutins ". L’homme qui parle ainsi est l’ambassadeur britannique au Congo/Kinshasa. Dr John Murton s’exprimait hier lors de sa toute première garden party donnée en sa résidence à l’occasion de la Fête de la Reine.

Se félicitant des progrès réalisés par toutes les parties au processus électoral notamment la CENI, le Royaume- Uni, précise l’Ambassadeur Murton, attend avec impatience le 19 janvier de l’année prochaine " lorsque le Président Kabila sera le président dans l’histoire du Congo à transférer le pouvoir pacifiquement à son successeur élu de manière démocratique ". Ce sera, ajoute-il, l’un des héritages durables du Président ".
Sur le plan de l’aide britannique à la RDC, le Dr John Murton souligne que son pays est le deuxième plus important bailleur humanitaire. Mais, c’est pour aussi tôt renchérir que la Grande-Bretagne n’est pas que dans l’humanitaire. " Nous travaillons dans tout le pays pour garantir les services de santé, l’eau, l’assainissement et l’éducation ", précise le chef de la mission diplomatique de Londres à Kinshasa. José NAWEJ

Humour très british et honneur au leadership féminin

Pour sa première fête de la Reine en terre rd congolaise, l’ambassadeur John Murton a imprimé sa marque. De bout en bout de son discours, l’humour très british le disputait au style très soft. Le successeur de Graham Zebedee a l’art de faire passer des passages plutôt rudes sous des dehors légers.
Lorsque puisant dans l’actualité footballistique, il promet que face aux Aigles de Carthage de Tunisie, les Lions d’Angleterre vengeront les Léopards de la RDC. Et surtout lorsque s’inspirant de la Reine qui supervise le transfert pacifique et ordonné du pouvoir depuis…65 ans, le diplomate britannique émet le vœu de voir le Président Kabila être le premier chef d’Etat congolais à faire pareil le 19 janvier 2019. Ce n’est pas tout. Prenant à juste titre la Reine Elizabeth II comme modèle du leadership féminin, l’ambassadeur Murton a tenu à associer des femmes qui honorent la RDC. C’est le cas de Mmes Jeanine Mabunda, Eve Bazaïba et Sandrine Mubenga. Cette dernière étant mondialement connue comme une spécialiste en génie électrique. J.N.

Discours de son Excellence l’Ambassadeur Britannique en RDC, Docteur John Murton, à I’occasion de la fête de la reine, de ce 14 juin 2018.
" Les Léopards et les Lions "

Bienvenue à tous à cette célébration de l’anniversaire de notre Reine, sa Majesté Elizabeth II.
C’est un jour de plusieurs célébrations et je souhaite une bonne Eid al-Fitr à tous les musulmans ici présents. Eid Mubarak !
[C’est aussi le début de la coupe du Monde et je félicite mon collègue Russe pour sa victoire contre les Saoudiens cet après-midi]
OU Je félicite aussi mon collègue Russe pour l’organisation de la vingt et unième édition de la Coupe du Monde.
Comme vous le savez bien, Les Léopards de la RDC ne seront pas présents en Russie. Mais nous, tes Lions d’Angleterre, sommes là et, lundi prochain, nous vous vengerons contre la Tunisie. Alors je demande à tous les Congolais ici présents de nous soutenir !
Juste comme à la Coupe du Monde, nous avons des sponsors ce soir. Je voudrais les remercier tous :
Nos sponsors Or : Vodacom et Randgold ;
Notre sponsor Argent : Vlisco ;
Et nos sponsors Bronze : Diageo et G4S.

Toutes ces entreprises ont des liens forts avec l’Angleterre et contribuent considérablement à la prospérité de la RDC. Je vous prie de vous joindre à moi pour exprimer notre gratitude envers elles par des applaudissements !
Cette année, ça fait cent vingt-neuf ans sur cent quatre-vingts que nous nous réjouissons d’avoir un chef d’Etat femme. C’est la célébration de ce leadership féminin qui nous donne le privilège d’avoir parmi nous ce soir, ces trois remarquables femmes de la RDC qui excellent dans leurs domaines respectifs. Sous vos applaudissements, je vous prie d’accueillir avec moi, Mesdames Jeanine Mabunda, Eve Bazaiba et Sandrine Mubenga
La Reine Elizabeth est la plus remarquable des monarques. Pendant son long règne, elle a vu la pendule de l’histoire basculer sur de nombreuses questions.
Par exemple, ceux de ma génération ne peuvent se souvenir que des équipes anglaises pitoyables. Mais après maintenant soixante-cinq ans sur le trône, la Reine peut même se souvenir d’avoir remis la Coupe du monde à l’équipe anglaise en mille neuf cent soixante-six.
La pendule bascule et je suis heureux de prédire que la Reine va nous voir remporter à nouveau la Coupe du Monde dans quatre semaines.
[Elle a vu la mode changer au fil du temps : les pantalons-cigarette, les pantalons pattes d’éléphants, et encore une fois les pantalons-cigarette] Comme je te dis souvent à ma fille adolescente, je ne suis pas démodé, mais je suis plus tôt en avance.
Plus sérieusement, elle a vu la construction du mur de Berlin, et sa chute.
Elle a vu la création de l’Union européenne, et nous a vus voter pour l’intégrer et, quarante-cinq ans plus tard, pour la quitter.
La Reine a perduré à travers tous ces moments importants de notre vie.
Certains ont suggéré que la célébration de son long règne crée un mauvais précédent pour les autres. Mais la réalité est qu’elle a respecté avec assiduité les dispositions constitutionnelles du Royaume-Uni, ne dépassant jamais les bornes, toujours consciente des limites et des responsabilités de son rôle.
Elle a connu treize premiers ministres, de Winston Churchill à Theresa May. Chaque fois que notre gouvernement a changé, elle a supervisé le transfert pacifique et ordonné du pouvoir.
Un de ses premiers ministres, Harold MacMillan, en visitant l’Afrique en mille neuf cent soixante, a parié d’un " vent du changement " qui soufflait à travers le continent africain. Il a précisé que la Grande-Bretagne ne s’opposerait pas à l’indépendance de ses colonies.
Cinquante-huit ans plus tard, il semble qu’un nouveau vent de changement souffle encore sur l’Afrique. Beaucoup de nations connaissent une prospérité rapide et croissante.
Parallèlement, beaucoup de nations bénéficient des avantages de transitions politiques pacifiques : dans les douze derniers mois nous avons vu le transfert pacifique du pouvoir en Afrique du Sud, Botswana et en Angola. Il y a quelques jours que Président Nkurunziza de Burundi a déclaré qu’il ne se présentera pas comme candidat lors de la prochaine élection dans son pays.
Un vent de changement a également été opéré dans mon propre pays. En deux mille seize, lors d’un référendum, le peuple britannique a voté pour sortir de l’Union Européenne. C’est donc notre dernière célébration de l’anniversaire de la Reine en tant qu’Etat-membre.
Le référendum a été âprement gagné et le résultat, bien que clair, était serré. Beaucoup de familles, y compris la mienne, ont été divisées. Mais la classe politique et les fonctionnaires du Royaume-Uni restent unis sur le fait qu’il est impératif que nous respections la volonté du peuple et que nous mettions en œuvre sa décision.
Notre départ de l’Union européenne offre de nouvelles-opportunités dans nos relations avec l’Afrique. Nous renforcerons chaque ambassade et nous nous tournerons vers l’extérieur comme un ’Global Britain’ - une Grande-Bretagne axée sur le monde.
Une fois que le Royaume-Uni aura quitté l’Union européenne, il est probable que nous soyons libres de signer des partenariats pour de nouveaux échanges commerciaux avec des pays africains. C’est notre intention de maintenir ou d’accroître l’accès aux marchés Britanniques. J’espère voir plus de produits congolais sur les rayons de Tesco et Sainsburys.
Apres le Brexit, nous continuerons notre politique de développement et une politique étrangère qui soutient la lutte contre la pauvreté et l’instabilité. Je suis fier que le Royaume-Uni soit le seul pays de l’Organisation de Coopération et Développement Economique à consacrer zéro virgule sept pourcent de son Revenu National Brut à l’aide au développement et aussi deux pourcent à la défense et à la sécurité. Par conséquent, nous dépensons, à travers nos fonds bilatéraux et multilatéraux, plus de un virgule quatre millions de dollars par jour en RDC pour assurer sa stabilité et améliorer la vie des gens ordinaires.
Notre Ministère de la Coopération Internationale sous la bannière d’UK aid abat un travail remarquable. La RDC abrite un des plus grands programmes de développement de la coopération Britannique en Afrique.
Nous sommes particulièrement fiers d’être te deuxième plus important bailleur humanitaire ici. Face aux crises humanitaires récurrentes, nous avons fourni vivres, eau, abris et sécurité à deux virgule cinq million de personnes entre deux mille douze et deux mille dix-sept. Nous soutiendrons trois millions de personnes supplémentaires au cours des cinq prochaines années, sans oublier les efforts récents pour soutenir la riposte à Ebola.
Nous ne sommes pas seulement un bailleur humanitaire. Nous travaillons dans tout le pays pour garantir les services de santé, l’eau, l’assainissement et l’éducation. Nous appuyons également le secteur privé, notamment dans les marchés du café, du cacao et de l’énergie renouvelable. Si vous avez le temps, n’hésitez pas d’aller au stand de " Elan " ici dans le jardin. D’ici deux mille vingt, nous aiderons un million de personnes pauvres à gagner leurs propres vies en appuyant les entrepreneurs et les petits producteurs.
Respectueux de la souveraineté du Congo, nous avons aussi des programmes pour soutenir le processus démocratique en RDC, y compris le processus électoral en cours.
Soyons tout à fait clair : le Royaume-Uni soutient le processus électoral mais ne supporte aucun parti politique au Congo, ni aucun candidat potentiel aux différents scrutins. Il appartient au peuple congolais de faire son choix conformément à sa constitution, de manière libre, équitable et crédible ; et que la vérité des urnes soit respectée par tous.
Nous saluons les progrès réalisés à ce jour, par toutes les parties prenantes au processus électoral, notamment la CENI. Nous sommes prêts à offrir de l’aide supplémentaire si nécessaire (y compris pour l’analyse de l’utilisation de la " machine à voter " si la CENI le veut. Parfois, un avis technique indépendant peut aider à ramener la confiance et le consensus entre acteurs].
Depuis sa publication, le calendrier tel qu’annoncé suit son cours, en dépit de quelques défis. Nous attendons donc avec impatience le 1 9 janvier de l’année prochaine, lorsque le Président Kabila sera le premier président dans l’histoire du Congo à transférer le pouvoir pacifiquement à son successeur élu de manière démocratique. Ce sera l’un des héritages durables du Président.
Hélas, certains autres rêves de 2018 ne pourraient pas se réaliser. Et nous, diplomates, devons rester réalistes et gérer nos attentes. Juste comme les Congolais doivent attendre Qatar 2022 pour se qualifier, en toute honnêteté je pense qu’il faudra attendre Qatar avant que l’équipe de football d’Angleterre ne soulève à nouveau le Trophée Jules Rimet.
Dans mes rêves, j’espère que c’est le nouveau président (ou la nouvelle présidente !) de la RDC qui sera là à la fin du tournoi pour applaudir les Léopards dans leur première finale de la coupe du monde, malgré leur défaite par leurs adversaires amis, les Lions d’Angleterre.
Pour finir, ensemble avec Mesdames Mabunda, Bazaiba, Mubenga et moi-même, J’espère que tout le monde a un verre entre ses mains.
Levons un toast à Sa Majesté La Reine et au peuple britannique ainsi qu’au Président et au peuple de la République Démocratique du Congo.
Je vous remercie

Bemba fait appel contre le jugement de première instance
vendredi 21 septembre 2018

* Voici pourquoi le chef du MLC ne peut pas être acquitté pour subornation des témoins ! C’est depuis mercredi dernier que Jean-Pierre Bemba Gombo, (...)
lire la suite
Elikya Mbokolo : " Je ne crois pas à la légitimité naturelle des fils à papa pour briguer le mandat électif au sommet de notre Etat "
vendredi 21 septembre 2018

* « Mon engagement politique ne doit pas être réduit à de basses considérations financières. C’est une insulte inadmissible », martèle ce professeur de (...)
lire la suite
Conférence sur les "atouts et faiblesses" de Kasa-Vubu, Mobutu, Kabila père et fils
vendredi 21 septembre 2018

La commission des intellectuels et cadres dirigeants catholiques de la paroisse saint Augustin de Lemba organise ce dimanche 23 septembre dans (...)
lire la suite
Jean-Pierre Bemba s’adresse à sa base ce samedi
vendredi 21 septembre 2018

Quelques jours après sa condamnation par la CPI dans l’affaire subornation de témoins, le leader du MLC va s’adresser à sa base. L’événement aura lieu (...)
lire la suite
L’Opposition a commémoré hier les victimes des 19 et 20 septembre 2016
jeudi 20 septembre 2018

Une messe d’action de grâce a été dite hier mercredi 19 septembre en la Cathédrale Notre Dame de Lingwala en mémoire des victimes des 19 et 20 (...)
lire la suite
Intérieur : le VPM Henri Mova reçoit le bâtiment construit par SESCO
jeudi 20 septembre 2018

*« L’inauguration de cet immeuble abritant le Secrétariat général du ministère est la preuve que l’Etat congolais est toujours debout et autonome », (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Foire agricole, et après ?

Une foire agricole dans la capitale rd congolaise ! Pourquoi pas ? La RDC n’étant pas qu’une merveille -et non un scandale- géologique. Ce pays situé au cœur de l’Afrique a aussi vocation à être le (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting