Et …pourquoi pas Gbagbo
jeudi 14 juin 2018

L’acquittement-libération de Jean-Pierre Bemba a de quoi donner des idées. Une véritable jurisprudence tant sur le fond que sur la forme. Condamné au premier degré pour "crimes de guerre et crimes contre l’humanité", l’ancien Vice-président s’en tire quasi miraculeusement en appel. Innocenté, blanchi, absout sur toute la ligne. Sacré Bemba !
Difficile dans ces conditions de ne pas penser à un autre pensionnaire de luxe qu’est l’ex-Président ivoirien. Depuis avril 2011, Laurent Gbagbo se trouve encore entre les quatre murs de Scheveningen, en proie aussi aux longues procédures, pour pratiquement les mêmes chefs d’accusation que l’acquitté Bemba.
L’argumentaire de ses partisans ressemble au plaidoyer maintes fois répété par les avocats et autres proches du sénateur congolais. Notamment l’absence de preuves, les deux poids et deux mesures.
Concrètement, les pro Gbagbo se sont toujours déclarés estomaqués par ce qu’ils considèrent comme une justice à deux vitesses. Dans une guerre civile où, par définition, il ne saurait y avoir des bourreaux d’un côté et des victimes de l’autre, la non arrestation dans le camp Ouattara donne la nette impression que la CPI a été instrumentalisée pour "dégager" Laurent Gbagbo et affaiblir sa famille politique.
Depuis plus de sept ans, l’opinion africaine attend toujours désespérément l’interpellation d’un seul dirigeant des Forces pro Ouattara ou pro Sorro. Aucun jusqu’ici.
Pourtant, des indices de massacre ne manquent pas. Des témoignages non plus. A moins de démontrer qu’il y aurait de mauvais et de bons massacres !
Pour ne pas amplifier la spirale de discrédit qui frappe la CPI sur le continent, il serait judicieux d’appliquer la jurisprudence Bemba au "cas Gbagbo". Question de sauver sinon les meubles, du moins les apparences. José NAWEJ

Un scrutin synonyme d’auto-prise en charge
lundi 31 décembre 2018

Les Congolais ont bel et bien voté hier dimanche 30 décembre. La tenue du scrutin constitue en elle-même un exploit. Car, ces élections ont été (...)
lire la suite
A Tshibala ce qui lui revient
vendredi 28 décembre 2018

Dans deux jours, les élections. Enfin ! Un épilogue qui fut long à se dessiner. Que de pesanteurs ! Que d’hypothèques ! Que de paris non tenus ! (...)
lire la suite
Conjurer le spectre du chaos
jeudi 27 décembre 2018

Entre la CENI et certaines parties prenantes- directes et indirectes- au processus électoral, ça vole bas .Très bas même. De mauvais augure à (...)
lire la suite
D’Etsou à Ambongo en passant par Monsengwo
mercredi 26 décembre 2018

Lâché par le Cardinal Frédéric Etsou à l’occasion des élections de 2006, le concept " vérité des urnes" n’a pas pris la moindre ride depuis. Lors de la (...)
lire la suite
Entre anxiété et…espérance
lundi 24 décembre 2018

Des fêtes de fin d’année pas comme les autres que celles que s’apprête à passer les Congolais. Et pour cause, la séquence festive est comme parasitée (...)
lire la suite
Raisons techniques contre motivations politiques
vendredi 21 décembre 2018

Un report d’une semaine. C’est à la fois peu et beaucoup. Peu, si l’on considère cet ajournement d’Un strict point de vue technique. De fait, le Très (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Sécurité d’abord !

La correspondance estampillée "Hôtel de ville" est tombée hier comme un couperet pour les uns et un ouf de soulagement pour les autres. C’est selon. Trêve de meeting à Kinshasa pour les candidats (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting