PROCES KAMWINA NSAPU
Le MP promet de requérir la peine capitale contre les prévenus Tudiakwila et Bakajika
mercredi 23 mai 2018

L’heure de l’éclatement de la vérité s’annonce imminente dans l’affaire Ministère public contre les présumés miliciens du mouvement terroriste Kamwina Nsapu aile Kinshasa. Face aux évidences soulevées par les renseignants à l’audience d’hier mardi 22 mai, l’OMP promet de demander la peine de mort à l’encontre des prévenus Tudiakwila Roger et Bakajika Mulenga Jackson dans son réquisitoire.

Sur mandat d’amener, le renseignant Honoré Ntumba a été contraint de comparaître de nouveau afin d’éclairer le tribunal sur le passage des prévenus Kudiakwila et Bakajika dans son domicile à Bibwa. Interrogée en premier, sa femme Méta Esther a confirmé avoir reçu chez lui le prévenu Bakajika, qui se trouve être son beau frère, au mois de juillet 2017.
" Il m’a dit qu’il débarquait à Kinshasa pour s’approvisionner en marchandises étant commerçant. Pendant son séjour à Kinshasa, Tudiakwila se faisait visiter par un jeune homme qu’il nous a présenté comme son ami intime. Avant son départ, il nous a demandé de le loger pendant quelques jours, le temps que ce dernier rassemble le reste des marchandises", a indiqué Méta Esther.

DES PRÉVENUS CLOUÉS
Après lui avoir présenté plusieurs prévenus à la barre par le tribunal, Méta Esther n’a pas tergiversé à pointer du doigt le prévenu Bakajika Mulenga Jackson, comme ledit compagnon à Kudiakwila. "Mon beau frère est parti le samedi, et le jour suivant, donc le dimanche, on est venu nous arrêter manu militari à la maison", a-t-elle ajouté.
Les mêmes propos ont été relayés par son mari Honoré Ntumba qui a, par la suite, demandé pardon au tribunal pour lui avoir menti à une des audiences passées. " J’étais sous le coup de la panique dans ma première comparution. A mon retour, mon pasteur m’a recommandé d’aider la justice en disant toute la vérité. Je confirme toutes les déclarations faites par ma femme", a-t-il avoué.
Mis en difficulté, les deux prévenus ont remis leurs langues au chat. Emotionné, Tudiakwila n’a approuvé, ni nié les dépositions de la renseignante. Bakajika quant à lui, s’est obstiné dans sa stratégie de négation. Il dit n’avoir jamais vu les deux renseignants de sa vie. Adoptant un ton peu élégant, Bakajika est allé jusqu’a affirmé n’avoir jamais connnu Tudiakwila par le passé.
En réaction à ce qu’il qualifie de la supercherie, l’organe de la loi a promis d’être dur envers les deux accusés dans son réquisitoire. " Il y a beaucoup de ressemblances entre les déclarations faites par les prévenus sur PV et celles débitées devant le tribunal par les renseignants. Méta Esther a pointé Tudiakwila en l’appelant Bingo, le nom retrouvé dans les manifestes de l’Agence de voyage w.w.w.com", a-t-il fait remarque.
Il rappelle que les deux prévenus ont été convoqués de Kananga pour renforcer l’équipe du mouvement insurrectionnel Kamwina Nsapu aile Kinshasa, alors que certains ténors de cette milice étaient déjà sous le collimateur des services de sécurité.

LE PRÉSUMÉ MENEUR DE L’ATTAQUE DU COMMISSARIAT DE FUNA

L’audience d’hier a démarré avec la comparution du prévenu Christian Mukadi. Il est présenté par l’OMP comme le commandant en chef de l’attaque du Commissariat de la Police de Funa. Rejetant tous les PV dressés dans la phase préliminaire de l’instruction, le prévenu a reconnu n’avoir apposé sa signature que sur des papiers vierges. Ce, moyennant quelques promesses matérielles lui formulées par le Ministère public.
Interrogé sur sa blessure par balle à la jambe gauche, il rapporte avoir été touché le 28 mars 2017 lors d’une marche de protestation contre le non respect de l’Accord de la Saint Sylvestre. Pourtant, explique l’organe poursuivant, le prévenu a reconnu sur PV avoir été plutot atteint le 17 mai 2017, pendant l’attaque de la prison centrale de Makala.
L’organe de la loi est, par ailleurs, revenu sur sa sortie médiatique du février 2017, où il déclarait la guerre contre l’Église catholique sur fond des motivations matérielles. " Il s’est fait payer 500 Usd afin de promettre de mener des actions avec machettes et armes à feu contre des catholiques. Un élément qui permet de cerner sa personnalité", a-t-il conclu. Orly-Darel NGIAMBUKULU

EPS : les deux premières années du secondaire s’appelleront désormais 7ème et 8ème année de l’éducation de base
lundi 11 juin 2018

* Par ailleurs, les élèves de la 7ème année suivront des programmes du domaine d’apprentissage des sciences de l’éducation de base dès le mois de (...)
lire la suite
RDC : les 7 géants miniers menacent de recourir à des moyens juridiques
vendredi 8 juin 2018

La résolution 1515 ( XV ) du 15/12/1960 relative à " l’action concertée en vue du développement économique des pays économiquement peu développés " par (...)
lire la suite
L’ambassadeur de la Corée du sud favorable à la dénucléarisation de la péninsule coréenne
jeudi 7 juin 2018

* Le chef du département des Relations internationales de l’Unikin salue les qualités intellectuelles de Ki-Chang Kwon. L’ambassadeur de la (...)
lire la suite
Moni Della exige la libération de Gecoco Mulumba
jeudi 7 juin 2018

Pour un coup de gueule doublé d’un S.O.S c’en est un. L’opposant Moïse Moni Della n’en peut plus de voir un Gecoco Mulumba gravement malade détenu en (...)
lire la suite
Freddy Kita brandit les archives : le patron, c’est Bruno Tshibala
jeudi 7 juin 2018

* La décision portant désignation de Joseph Olenghankoy au poste de président du Conseil des sages du RASSOP a été approuvée par l’actuel Premier (...)
lire la suite
Messages & Témoignage
vendredi 1er juin 2018

Suite à la disparition de notre regretté frère MANDUAKILA WANZUNGASA Marcellin à Tunis en date du 21 Mai 2018, la famille MANDUAKILA informe les (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting