Dernière minute :
AU REGARD DES RESULTATS DES ANALYSES DIFFUSEES LORS D’UN FORUM
RDC : la Banque mondiale se mobilise pour booster le secteur agricole
mardi 22 mai 2018

{{La sécurité alimentaire en République démocratique du Congo a été au cœur d'un forum organisé le week-end dernier à Kinshasa. Au cours de ces assises tenues le 18 mai à Kempinski Hôtel Fleuve Congo, les participants ont été mis au parfum des résultats d'une étude menée dans le secteur agricole par la Banque mondiale en 2017. Condensés dans la Revue du Secteur Agricole (RSA), ces résultatsont été présentés devant un parterre de membres du Gouvernement et des acteurs évoluant dans le domaine de l'agriculture, en vue de trouver des solutions de sortie de crise. }} Dans une salle bondée, une équipe de la Banque mondiale est venue présenter le travail analytique d'une étude élaborée par ses experts dans le domaine de l'agriculture. L'occasion a été propice pour présenter la Revue du secteur agricole en RDC et les différentes tendances enregistrées dans ce secteur au niveau du continent africain. Occasion également d'ouvrir le débat sur les stratégies de transformation de l'agriculture et des systèmes alimentaires. "L'objectif de ce Forum est de disséminer les résultats de ce travail… et de les utiliser comme point de départ pour discuter, avec divers acteurs, des opportunités et recommandations de développement de ce secteur clé", a souligné, de prime abord, le Directeur des Opérations de la Banque mondiale pour la RDC, Jean-Christophe Carret. Il a, à cet effet, soutenu que ''le secteur agricole est crucial pour le pays en termes de création d'emplois, de sécurité alimentaire et d'effet multiplicateur pour l'économie''. "Le développement de ce secteur constitue une réelle opportunité de soutien à la vision du pays de devenir un réel exportateur des produits alimentaires, à l'opposé de son statut actuel d'importateur net", a précisé Jean-Christophe Carret. {{ 51 MILLIONS D'HECTARES DE TERRES ARABLES INEXPLOITEES}} D'après en effet un document synthèse diffusépar la Banque mondiale, des données chiffrées tirées de la Revue du secteur agricole montre un tableau paradoxal.''Prédestiné à être un grenier de l'Afrique, la RDC dispose d'un potentiel agricole exceptionnel, caractérisé par un climat varié : 8 mois de saison de croissance dans 22 provinces, avec 51 millions d'hectares de terres arables inexploitées, d'énormes superficies de pâturages pour soutenir l'élevage et de vastes ressources hydrographiques permettant le développement de la pêche et de l'aquaculture''. "Le marché alimentaire de la RDCest estimé à 14,4 milliards de dollars et devrait croître rapidement. Le pays est également entouré de 9 pays voisins dans une région qui compte plus de 250 millions de consommateurs. Malheureusement, depuis de nombreuses années, la productivité agricole n'a pas augmenté à la même vitesse que la demande du marché local, en grande partie en raison du manque d'accès aux intrants, de la faible fertilité des sols, du mauvais état des infrastructures de transport et du faible soutien public à l'agriculture", a renchéri à ce propos Mme Joanne Gaskell, Agroéconomiste de la Banque mondiale, en charge de projet. {{ LA RDC AU BAS DE L'ECHELLE EN MATIERE DE SECURITE ALIMENTAIRE}} "Ainsi, en dépit du potentiel agricole énorme, note le document de la Banque mondiale, la RDC demeure l'un des pays les plus pauvres, avec un niveau d'insécurité alimentaire le plus élevé au monde. Classée dernière pendant trois années consécutives, de 2009 à 2011, sur l'index mondial de la faim (GHI), la RDC est actuellement l'un des 39 pays nécessitant une aide alimentaire extérieure et dépend à plus de 1,2 milliards de dollars d'importations alimentaires chaque année. La crise alimentaire aigue touche fréquemment 5 millions de personnes en raison de conflits, de l'afflux de réfugiés et de la flambée des prix des denrées alimentaires". Forte de ce constat, la Revue du secteur agricole conclut que ''la pauvreté alimentaire est plus faible dans les zones agricoles où l'agriculture commerciale est pratiquée, modérée dans les zones minières et la plus élevée dans les zones où prédomine l'agriculture de subsistance. Ce qui suggère que la production agricole commerciale constitue une voie prometteuse à la sécurité alimentaire''. Deux membres du Gouvernement, les ministres Justin Bitakwira du Développement rural et George Kazadi Kabongo de l'Agriculture, ont jugé utile de prendre part à ces assises destinées à fixer les priorités pour le redressement du secteur agricole. "La RDC dispose d'un potentiel agricole et de ressources naturelles exceptionnelles pour contribuer sensiblement à la lutte contre l'insécurité alimentaire et la réduction de la pauvreté en Afrique.Il est malheureusement constaté que la production vivrière s'accroit annuellement de 2,6% contre une demande progressant au rythme annuel de plus de 3%", a souligné à cet effet le ministre George Kazadi. {{ S'INSPIRER DU MODELE BRESILIEN}} S'inspirant du Brésil qui a vécu une période analogue à celle de la RDC, Mme Joanne Gaskell a estimé qu'il est encore possible que la RDC puisse renverser la vapeur et s'imposer comme une puissance agricole dans la région. Pour ce faire, l'agroéconomiste de la Banque mondiale a proposé une stratégie d'investissement basée sur quatre axes : l'augmentation de la productivité agricole, l'amélioration de la valeur ajoutée et l'accès aux marchés locaux, l'amélioration de l'accès aux marchés d'exportation internationaux et des mécanismes pour bâtir la sécurité alimentaire… "La Banque mondiale est satisfaite de soutenir une approche régionale adaptée aux besoins locaux et aux défis de production, afin que la RDC puisse rentabiliser son potentiel en tant que grenier agricole. Elle est disposée à poursuivre ce partenariat pour accélérer le développement agricole en RDC et favoriser la croissance du pays", a conclu à cet effet Jean-Christophe Carret, le Directeur des opérations. {{Yves KALIKAT}}
L’OMS encourage les pays à investir dans la préparation aux urgences
jeudi 19 novembre 2020

La date du 18 novembre 2020 restera gravée dans l'histoire sanitaire. Cette date marque la fin de la 11ème épidémie de la maladie à virus Ebola (...)
lire la suite
Eteni Longondo déclare la fin de la 11ème épidémie d’Ebola à l’Equateur
jeudi 19 novembre 2020

L'attente a été longue. Finalement c'est ce mercredi 18 novembre 2020 que le ministre congolais de la santé a déclaré la fin de la maladie à virus (...)
lire la suite
Jean-Baptiste Kongolo lance l’interface sur les échanges électroniques des données
mardi 17 novembre 2020

Très mauvaise nouvelle pour les contrebandiers et autres fraudeurs opérant à la frontière commune RD Congo Zambie. Les deux pays viennent de mettre (...)
lire la suite
Les petits exploitants agricoles reçoivent seulement 1,7% des financements climatiques
mardi 17 novembre 2020

Les petits exploitants agricoles des pays en développement ne reçoivent que 1,7 % des financements climatiques. Ce qui représente une part minime au (...)
lire la suite
Le mois d’octobre se termine avec 27 milliards de FC de déficit
mercredi 11 novembre 2020

Le mois d'octobre s'est terminé avec un déficit autour de 27 milliards de francs congolais que des ressources saines, notamment les appuis (...)
lire la suite
BCC : le Gouverneur Mutombo invite le Gouvernement à poursuivre les mesures de soutien de l’économie
mercredi 11 novembre 2020

La pandémie de coronavirus a provoqué de fortes perturbations dans les chaînes de production des biens et services, et dans les chaines (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

30 ans de reproduction des mêmes travers !

"Les cordonniers sont les plus mal chaussés". Ce proverbe archiconnu va comme un gant aux professionnels des médias dont le job est précisément de parler des autres et de faire parler les autres. (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting