DANS UNE DECLARATION HIER A KINSHASA
Un groupe de jeunes universitaires dénonce les actions du CLC
vendredi 18 mai 2018

Les marches initiées par le Comité laïc de coordination (CLC) ne sont pas du goût de tous les Congolais. Dans une déclaration faite hier jeudi 17 mai à Kinshasa, des membres des mouvements citoyens et associations des jeunes universitaires, réunis au sein du Collectif d’actions de la Société civile (CASC), désapprouvent les actions des rues que mène le CLC avant les élections prévues le 23 décembre de cette année.

Les membres de ce Collectif qualifient de "distraction et de manœuvres dilatoires" la démarche du Comité Laïc de coordination appelant à "des manifestations qui ne privilégient pas l’intérêt général de la nation et tendent à stopper l’élan du processus électoral déjà enclenché."
Décelant dans les marches du CLC une "machine dévastatrice de la jeunesse", avec comme meilleure illustration la mort de Rossy Mukendi Tshimanga, tué lors de la marche du 25 février dernier, les membres du Collectif d’action de la société civile appellent les jeunes à rallier le processus électoral afin de renouveler la classe politique à l’issue des élections de décembre prochain "avec un candidat commun de la jeunesse à la présidence". A tous les jeunes, ils demandent d’être "prudents et vigilants", soulignant que "les acteurs politiques congolais nous utilisent pour leurs calculs politiciens." A preuve, soutiennent-ils, "quand ils négocient les postes politiques, ils ne pensent même pas à nous qui risquons nos vies pour un Congo plus beau que jamais". Ils conseillent donc aux jeunes de "refuser catégoriquement toute sorte de manipulation politicienne ayant pour but de stopper le processus électoral en cours".
Saluant le démarrage de l’audit du fichier électoral et de la machine à voter, le collectif exige de la part des experts qui participent à cet audit d’être sincères afin d’éclairer l’opinion tant nationale qu’internationale, en même temps qu’il appelle la Commission électorale nationale indépendante à mettre le curseur sur le dialogue entre les parties prenantes au processus.
Le Comité laïc Catholique qui a décrété une trêve pour ses marches des rues qu’il organise depuis la fin de l’année dernière a annoncé la reprise des "actions de grande envergure" dans les jours à venir. Didier KEBONGO

Malgré quelques problèmes logistiques, les Congolais ont voté
lundi 31 décembre 2018

Hier dimanche 30 décembre, les Congolais – exceptés ceux de Beni, Butembo, au Nord Kivu et de Yumbi (Maï-Ndombe) étaient allés aux urnes pour choisir (...)
lire la suite
Victime des tripatouillages aux législatives, Emery Okundji appelle ses électeurs au calme
lundi 31 décembre 2018

Le Rassemblement Kasa-Vubu, dirigé par Joseph Olenghankoy, crie au scandale à l’issue des scrutins d’hier dimanche 30 décembre.Selon des sources, ce (...)
lire la suite
Pour Néhémie Mwilanya, Joseph Kabila a sauvé la démocratie
lundi 31 décembre 2018

Peu avant les élections d’hier 30 décembre, Néhémie Mwilanya Wilondja a donné une interview dans laquelle il dégage les "ressorts" de la démarche de (...)
lire la suite
Joseph Kabila rassure une après élection apaisée
lundi 31 décembre 2018

Il reste serein malgré des tensions qui présagent un climat malsain après le vote d’hier dimanche 30 décembre. Au cours d’une interview donnée aux (...)
lire la suite
Joseph Kabila : « Il s’agit pour nous d’un effort visant à soustraire notre pays des ingérences étrangères »
lundi 31 décembre 2018

Dans un discours lu à la Radiotélévision nationale, RTNC, le Président Joseph Kabila a présenté ses vœux 2019 à la nation. Exceptionnellement, le Raïs (...)
lire la suite
Elections : CAFCO a déployé 300 médiatrices électorales sur terrain
lundi 31 décembre 2018

Le Cadre permanent de concertation de la femme congolaise (CAFCO) a déployé pour les élections qui se sont tenues hier 30 décembre, 300 médiatrices (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting