Le contrôle des véhicules à la base des difficultés de transport en commun à Kinshasa
mardi 17 avril 2018

Le lancement, début avril, du contrôle des documents de bord des automobiles, essentiellement le certificat de contrôle technique et la vignette, principalement pour éviter les accidents de la circulation, perturbe quelque peu le transport en commun dans certains coins de la ville.

Un bon nombre des transporteurs non en règle avec ces documents imposés par l’Hôtel de ville s’abstiennent de mettre en circulation leurs véhicules. Ils attendent des heures creuses pour entrer en circulation. Une manière pour eux de contourner les agents de la Police de circulation routière (PNC).
Dès lors, depuis début avril, les Kinois ont du mal à trouver un moyen de transport. Les arrêts de bus sont pleins dès les premières heures de la matinée. Ce qui n’était pas de mise depuis que l’Etat congolais a injecté ses propres bus et taxis-bus à travers la capitale.
"C’est étonnant. Ça fait quànd même longtemps que je n’ai plus observé ce phénomène. L’heure n’est plus aux embouteillages monstres que connaît d’habitude Kinshasa. Nous faisons désormais face à une absence criante de bus et taxis-bus", raconte Kaly, un cinquantenaire rencontré sur la Place Victoire.
Ces difficultés de transport en commun, observe-t-on, s’accentuent davantage aux heures de pointe où il est pratiquement difficile d’attraper un bus. "Nous sommes les rares véhicules à avoir payé les frais exigés (les camions doivent payer 94USD, les minibus 83 USD, les voitures et motos 72 USD aux entreprises désignées par l’Hôtel de ville de Kinshasa, pour assurer ce service) en vue d’acquérir ces fameux documents de bord des automobiles, imposés par l’autorité urbaine. Certains de nos collègues chauffeurs préfèrent garder leurs véhicules en attendant que cette mesure soit levée", affirme un conducteur d’un taxis-bus desservant la ligne ISC - Super Lemba.

APPEL AU SENS DE RESPONSABILITE
Cependant, plusieurs propriétaires des véhicules font noter que "la voirie urbaine de Kinshasa se retrouve dans un état délabré. Dans ces conditions, exiger aux propriétaires des véhicules de payer les taxes relève d’une escroquerie", pensent-ils.
"Pour ce contrôle technique, nous avons sorti de l’argent. En retour, ils nous ont promis de réhabiliter des routes. Mais, une fois sur ces routes, les rotules et autres pièces tombent en panne à cause de leur état délabré. Et je suis contraint de débourser encore de l’argent. Cela décourage. C’est de l’escroquerie", dénonce un prioritaire de véhicule.
Dépités, les détenteurs des véhicules appellent les autorités de la ville de Kinshasa à prendre leur responsabilité en mains, en investissant les fonds perçus au titre de contrôle technique des véhicules dans la réhabilitation de la voirie urbaine.
Rachidi MABANDU

Mécanisation agricole : le Japon prêt à soutenir l’INPP
vendredi 21 septembre 2018

Le Japon s’est dit prêt à soutenir l’Institut national de Préparation Professionnelle (INPP) à travers des projets destinés à la mécanisation agricole. (...)
lire la suite
Cinq communautés locales obtiennent les droits fonciers sur leurs forêts
vendredi 21 septembre 2018

Cinq communautés locales de la province de l’Equateur se sont vu octroyer, cette semaine, des droits légaux sur leurs forêts. En d’autres termes, (...)
lire la suite
RDC : Sur les 25 % d’enfants enregistrés à l’Etat civil, seuls 14 % détiennent l’acte de naissance
vendredi 21 septembre 2018

La situation de l’enregistrement des enfants à l’État civil en RDC est alarmante. Seuls 25 % des enfants de moins de 5 ans sont enregistrés. (...)
lire la suite
Les journalistes s’engagent à vulgariser le protocole de Maputo par rapport à l’avortement sécurisé
vendredi 21 septembre 2018

L’atelier sur "le renforcement des capacités des professionnels des médias en santé sexuelle et réproductive (SSR) avec comme focus sur les soins de (...)
lire la suite
Rachel Kitsita : la journaliste préférée des internautes
jeudi 20 septembre 2018

Son androïd ne la lâche pas d’une semelle. Partout où elle se rend, Rachel Kitsita Ndongo prend bien la précaution d’emporter dans ses bagages son (...)
lire la suite
Le CSAC pour la régulation des médias numériques
jeudi 20 septembre 2018

La problématique de la régulation des médias numériques en RDC a été au centre d’un atelier de renforcement des capacités des journalistes en ligne. (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Foire agricole, et après ?

Une foire agricole dans la capitale rd congolaise ! Pourquoi pas ? La RDC n’étant pas qu’une merveille -et non un scandale- géologique. Ce pays situé au cœur de l’Afrique a aussi vocation à être le (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting