EST-CE L’EPILOGUE DU CLIMAT DELETERE QUI PREVAUT A LA PRIMATURE ?
Désavoué par Bruno Tshibala, Michel Nsomue démissionne !
vendredi 9 mars 2018

" Mon directeur de cabinet a craqué. Partout dans le monde, lorsqu’un grave manquement est commis, il altère les rapports et invite à prendre des décisions qui s’imposent. " C’est de cette façon que ces mots du Premier ministre Bruno Tshibala sont assez éloquents et permettent de comprendre le malaise qui sévit au sein de la « Primature » congolaise. Se confiant à Jeune Afrique », à travers une interview publiée jeudi 8 mars au magazine continental, à partir de Paris où il séjourne. Le chef du Gouvernement congolais a tenu à lever l’équivoque sur le climat déletère qui prévaut à la Primature.

Principal collaborateur de Bruno Tshibala, Michel Nsomue n’est plus en odeur de sainteté avec le chef du gouvernement congolais. Celui qui faisait encore hier office de Dircab, a vu comprendre que le temps lui était désormais compté. Face à un avenir incertain, la cheville ouvrière de la Primature a anticipé les faits en déposant sa démission, hier jeudi, auprès du Vice-premier ministre en charge des Transports et Voies de communication, faisant l’intérim du Premier ministre.
Cette fois, l’ancien Dircab n’a pas voulu réagir face aux préoccupations de la presse. Il s’est réservé de tout commentaire. Chose qu’il pouvait bien faire après l’altercation qui l’a opposé au conseiller technique spécial à la Primature. Une bagarre rangée entre les deux personnalités ayant fait le buzz dans les réseaux sociaux.

« LA PRIMATURE N’A PAS 800 CONSEILLERS »
Michel Somwe n’a pas voulu faire preuve de retenue. Pris de colère, il s’est permis de mettre en cause indirectement son patron lors de sa prestation médiatique sur la place publique. S’exprimant sur la radio Top Congo, l’ancien Dircab à la Primature a accusé son chef d’avoir nommé près de 800 personnes à son insu, alors que l’enveloppe budgétaire ne prévoit que la rémunération d’une centaine de personnes.
Le Premier ministre Tshibala se décharge en qualifiant ses accusations "d’affabulations ". " Il n’y a pas 800 conseillers à la Primature, rétorque-t-il. L’ensemble du personnel de mon cabinet compte quelque 300 membres dont 80 conseillers. Et parmi ces derniers, l’on trouve des personnes à qui nous faisons appel, de manière ponctuelle, pour exécuter certaines tâches spécifiques. Ils ne sont donc pas des conseillers à proprement parler. C’est une innovation que j’ai introduite pour qu’un grand nombre trouve du travail et se répartisse l’enveloppe prévue. C’est mon côté socialiste. "

« IL N’Y A PAS EU BAGARRE A LA PRIMATURE »
Donnant sa version des faits à « Jeune Afrique », Bruno Tshibala persiste et signe qu’il n’y a pas eu bagarre à la Primature. " Est-ce que la RDC est le seul pays au monde où une personne peut, sans doute par évocation, transformer un fretin en baleine ?, s’interroge le Premier. « Ce soir-là, à 20 heures, explique-t-il, le directeur de cabinet a demandé aux services de sécurité de faire sortir un conseiller qui l’attendait pourtant depuis midi pour un entretien. Cela a été fait avec brutalité. "
Le premier des ministres congolais minimise le fait que ces images ont circulé sur la toile. " Dans quel but cela a-t-il été filmé se demande-t-il. Qu’à cela ne tienne, nous avons déjà vu des députés, des sénateurs en train de se battre au sein de l’hémicycle. Mais ce qui s’est passé ce soir-là à la Primature, n’était qu’un incident mineur. "
Lundi 5 mars dans la soirée a eu lieu à la Primature, un affrontement entre le directeur de cabinet démissionnaire et le conseiller technique spécial du Premier ministre Bruno Tshibala. Les images de cette altercation ont gagné largement les réseaux sociaux.
Accusé par certains conseillers à la Primature de détourner leurs salaires à son propre compte, Michel Somwe avait déploré, dans une interview accordée à la Radio Top Congo, la pléthore de conseillers dans le cabinet du Premier ministre au-delà de l’enveloppe prévue pour leurs rémunérations. MOLINA

Au-delà du 30 juin, le peuple se prendra en charge, ménace le CLC
vendredi 15 juin 2018

C’est en principe le 23 juin en cours que la CENI devra convoquer le corps électoral pour les élections provinciales en attendant celui du 23 (...)
lire la suite
J-P Bemba : à Bruxelles, ses partisans s’impatientent
jeudi 14 juin 2018

* Jusqu’hier dans l’après-midi, le chairman du MLC se retrouvait toujours à La Haye Dans les quartiers de Bruxelles où vivent les partisans de (...)
lire la suite
Libéré, Jean-Pierre Bemba depuis hier chez lui à Bruxelles
mercredi 13 juin 2018

* Accusé de subornation des témoins, le chairman du MLC devra toutefois attendre encore le jugement qui intervient le 4 juillet à la CPI. C’est (...)
lire la suite
PALU : Gizenga réhabilite son fils Lugi sans Muzito !
mardi 12 juin 2018

Happy end pour Lugi Gizenga. Suspendu pour s’être écarté de la ligne politique du parti, le fils biologique du chef historique du Parti Lumumbiste (...)
lire la suite
Le mois de juin annonciateur d’un grand tournant
lundi 11 juin 2018

Les lignes de la politique congolaise semblent terriblement secouées par le cours des événements. En effet, après l’acquittement de Jean-Pierre Bemba, (...)
lire la suite
CPI : JP Bemba acquitté en appel
samedi 9 juin 2018

* Le sénateur congolais ne pourra cependant quitter sa cellule qu’après la décision de la Chambre de première instance VII , qui doit statuer, le 12 (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting