POUR UN MEILLEUR RENFORCEMENT DE CONTROLE
BIVAC BV prend possession de ses nouveaux locaux à Kinshasa
vendredi 16 février 2018

Le bureau de liaison Bureau Veritas BIVAC BV en République démocratique du Congo dispose désormais de nouveaux locaux. Situés au 130B de l’avenue Kwango, à Gombe, ces bâtiments ont été érigés pour mieux coordonner les activités d’exploitation du programme de vérification des importations modernisées, intégrant un volet renforcé de contrôle de la conformité des marchandises aux normes congolaises.

Avec son partenaire l’Office congolais de contrôle (OCC), le Bureau Véritas B.I.V.A.C BV veut améliorer la protection des consommateurs, encourager la concurrence loyale, protéger les industries nationales et faciliter le commerce international.
Présent à la cérémonie , le ministre du Commerce extérieur, Jean-Lucien Bussa, a procédé, le mercredi 14 février 2018, à la coupure du ruban symbolique marquant l’inauguration de nouveaux locaux du bureau de Bivac.
Il a rappelé l’obligation du Gouvernement de protéger les consommateurs, d’assurer la qualité des produits importés ou locaux, car le pourvoir de l’Etat régalien est d’assurer que tous les produits sont de meilleure qualité. Et BIVAC a cette responsabilité de vérifier la qualité à l’importation pour s’assurer de la qualité et du respect des normes.
Le Directeur Général du bureau de liaison de Bureau Veritas Bivac BV en RDC, Pierre-Olivier Gobert, a quant à lui, fait savoir que "cette activité déployée sous le mandat que nous a délivré l’Office congolais de contrôle à la suite d’un appel d’offre international, permet de mettre à la disposition de l’État congolais et des importateurs le réseau et l’expertise du groupe Bureau Veritas, déployé dans plus de 140 pays, sur tous les continents et à travers plus de 1300 bureaux et laboratoires".

PROGRAMME MODERNISE
En outre, il a ajouté, que ce programme modernisé permettra d’améliorer la qualité et la conformité des produits importés. Il pourra également faciliter le commerce par l’approche modulaire des contrôles qu’il comporte.
Le programme prévoit, enfin, un volet de renforcement des capacités, de transmission de connaissances techniques et savoir-faire afin d’assurer une défense du secteur commercial et industriel de la RDC, adaptée aux enjeux du commerce international actuel.
"Le projet commun, qui nous attend est structurant et ambitieux, mais je peux vous assurer de l’entière disponibilité des équipes et de moi-même pour vous accompagner sans relâche dans vos activités", a rassuré l’administrateur directeur général de Bivac, en présence du Directeur général de l’Office congolais de contrôle.
Ce nouveau programme a débuté depuis le 1er février 2018 par un contrôle approfondi des produits pharmaceutiques et des produits électriques et électroniques, produits particulièrement sensibles « pour leur dangerosité potentielle ».
Les autres produits d’importation viendront bientôt progressivement s’ajouter dans les prochains mois tout en assurant la communication, la formation et la pédagogie autour de ce programme comme cela a été le cas avec les industriels, les importateurs et les exportateurs concernés.
En complément de contrôle déjà effectué auparavant, notamment la vérification de la nature, quantité et du prix des expéditions, les exportateurs seront sollicités pour attester de la conformité de leurs produits.
Chaque expédition sera, par ailleurs, soumise à une analyse de risque permettant une approche modulaire en 3 processus de contrôle. Ce, afin d’encourager les exportateurs conformes tout en apportant une attention renforcée sur les expéditions les plus sensibles.
Ce renforcement va se dérouler progressivement sur 2018 par famille de produit, avec trois étapes majeures, à savoir le 1er février (produits électriques, machines et médicaments) ; le 1er mai (matériaux de construction, pièces automobiles, produits alimentaires) ; le 1er août (tout autre produit à l’exception des produits exemptés de vérification avant embarquement). FST

Nord-Kivu : 53 millions USD du FIDA pour appuyer le secteur agricole et rural
vendredi 30 novembre 2018

Le Fonds international de développement agricole (FIDA), institution spécialisée du système de l’ONU, va financer à hauteur de 53 millions de dollars (...)
lire la suite
Les réserves internationales de novembre en hausse de 6,36 millions Usd, renseigne le CPM
jeudi 29 novembre 2018

Le Comité politique monétaire s’est réuni le mardi 27 novembre dernier, sous la présidence du Gouverneur de la banque centrale du Congo, Déogratias (...)
lire la suite
La RDC attend le quitus du FMI pour obtenir plus d’appuis financiers
vendredi 23 novembre 2018

La crise économique et financière que connaissent plusieurs Etats africains suite à la baisse des prix des matières premières est aussi d’actualité en (...)
lire la suite
PICAGEL : Le Comité de pilotage balise la voie pour le décollage
mardi 20 novembre 2018

Financé par la Banque mondiale et le Gouvernement japonais pour cinq années d’affilée (2016 - 2021), le Projet Intégré de Croissance Agricole dans les (...)
lire la suite
Kinshasa : seules 20.000 tonnes d’immondices dégagées sur les 90.000 produites par jour
vendredi 16 novembre 2018

*« Dans ces conditions, il est difficile de rendre la ville propre", note le directeur général de la Régie d’assainissement de la capitale » qui avoue (...)
lire la suite
La construction du Pont Kinshasa-Brazzaville au menu de la réunion entre la BAD et Africa 50
jeudi 15 novembre 2018

Le projet de construction du pont devant relier Kinshasa et Brazzaville se trouve à l’ordre du jour de la réunion qui se tient depuis le 8 novembre (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting