Accès des enfants à Internet : l’UNICEF loue les efforts de la RDC
jeudi 14 décembre 2017

Un rapport phare de l’UNICEF met en lumière les fractures numériques. Il se penche sur les débats actuels autour des incidences d’Internet et des réseaux sociaux sur la sécurité et le bien-être des enfants. Une manière pour cette organisation internationale de protéger les enfants dans un monde numérique, tout en améliorant l’accès à l’Internet aux plus défavorisés.

D’après l’UNICEF, la RDC a spécifiquement contribué à ce rapport mondial en menant des ateliers de travail avec des adolescents. Interrogés sur leur rapport avec les nouvelles technologies, ils ont pu s’exprimer sur les avantages et les risques que celles-ci représentent. " Je pense que l’apparition d’Internet nous a rapproché de ceux qui sont loin et éloignés de ceux qui sont près ", a dit Shekinah, 16 ans, interrogé par l’UNICEF.
Fin 2015, en RDC, de 3,9% à 7% de la population avait accès à Internet. Alors que dans certains pays l’accès au web est considéré comme un acquis, en RDC peu d’enfants et d’adolescents bénéficient de cette connectivité à cause du manque d’infrastructure et du coût des abonnements. En RDC, 1 Gigabit de données mobiles coûte environ 10 dollars américains ce qui en fait un service de luxe, dénonce l’UNICEF.
L’accès illimité à tout type de contenus en ligne est évidemment un risque important. Cependant cette technologie offre des opportunités inégalables pour les jeunes que ce soit par les outils de communication, l’accès à l’information instantanée et sans restriction ou encore les possibilités d’éducation et de formations.
A l’inverse, l’impossibilité d’accéder à internet pour les nouvelles générations de la RDC creuse le fossé des inégalités dans un monde de plus en plus connecté où maitriser cet outil est un prérequis pour les entreprises. L’UNICEF, en appui au Gouvernement congolais, donne la parole aux enfants et adolescents pour qu’’ils défendent les droits de l’enfant et soient acteurs des décisions qui les concernent.
Les "Enfants Reporters" sont formés afin qu’ils prennent conscience de leurs droits et qu’ils soient en mesure de livrer leur vision sur les problèmes qu’ils rencontrent. Ils ont, par la suite, l’occasion de diffuser leurs messages sur " Pona Bana ", le blog de l’UNICEF en RDC. Il s’agit d’une plateforme donnant l’opportunité aux enfants du pays de faire entendre leurs voix, de dire ce qu’ils pensent et de partager leurs expériences.

UTILISER LE NET A BON ESCIENT

Ce rapport de l’UNICEF explore les avantages que peut offrir la technologie numérique aux enfants les plus défavorisés, et plus particulièrement à ceux qui grandissent dans la pauvreté ou sont touchés par des crises humanitaires : meilleur accès à l’information, développement de compétences utiles dans un environnement de travail numérique et offre d’une plateforme leur permettant d’échanger en ligne et de faire connaître leurs points de vue. "Qu’elle soit utilisée à bon ou à mauvais escient, la technologie numérique fait désormais partie intégrante de nos vies, et ce, de manière irréversible", confie Anthony Lake, Directeur général de l’UNICEF. " Dans un monde numérique, notre double défi est d’atténuer les effets nocifs et d’optimiser les avantages d’Internet pour chaque enfant. "
Le rapport montre néanmoins que des millions d’enfants sont laissés pour compte. Dans le monde, environ un tiers des jeunes - soit 346 millions de personnes - ne sont pas connectés, ce qui accentue les inégalités et réduit la capacité des enfants à prendre part à une économie de plus en plus numérique. Le rapport souligne, par ailleurs, qu’Internet accroît la vulnérabilité des enfants aux risques et dangers : utilisation de leurs informations personnelles à mauvais escient, accès à des contenus nuisibles et intimidation en ligne, notamment. Car, comme l’indique le rapport, avec l’omniprésence des dispositifs mobiles, l’accès à Internet de nombreux enfants est moins surveillé et potentiellement plus dangereux. Rachidi MABANDU

Le prix d’un litre d’essence passé de 1.890 à 1.980 FC
lundi 23 avril 2018

*Par ailleurs, celui du mazout se négocie désormais à 1.970 fc au lieu de 1.880 FC. La RDC dans sa partie Ouest (Kinshasa, Bandundu, Bas-Congo (...)
lire la suite
Grève confirmée dès aujourd’hui lundi 23 avril
lundi 23 avril 2018

Ce lundi 23 avril pourrait se révéler une journée "Hôpital sans médecin " en RD Congo. Et pour cause, la grève généralisée des blouses blanches annoncée (...)
lire la suite
4.000 volontaires mobilisés pour assainir la ville de Kinshasa
lundi 23 avril 2018

La Coalition nationale des organisations des volontaires pour le développement durable (CNOVD) a lancé, le mercredi 18 avril, le projet " Kombola (...)
lire la suite
Le pullulement d’écoles privées peu viables à Bumbu interpelle
lundi 23 avril 2018

Une trentaine d’établissements privés d’Enseignement primaire et secondaire (EPSP), recensés dans le seul quartier Matadi, de la commune de Bumbu ! (...)
lire la suite
Le chinchard, un véritable festin de Balthazar sur Shaba à Kasa-Vubu !
jeudi 19 avril 2018

Le Bloc commercial de Bandalungwa, naguère réputé comme seul endroit spécialisé dans la cuisson du chinchard à Kinshasa, a perdu son monopole. Car, (...)
lire la suite
4.000 volontaires mobilisés pour assainir la ville de Kinshasa
jeudi 19 avril 2018

La Coalition nationale des organisations des volontaires pour le développement durable (CNOVD) a lancé, hier mercredi 18 avril, le projet " Kombola (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting