CRISE POLITIQUE
MP et " Rassemblement " s’entredéchirent sur les avis d’Antonio Guterres au Conseil de sécurité
vendredi 6 octobre 2017

*Le secrétaire général de l’ONU parle d’un effondrement total de la RDC au cas où la MONUSCO réduirait ses troupes.

C’est la note instructive adressée au Conseil de sécurité de l’ONU pour sa réunion sur la crise politique en RDC fixée au 11 octobre en cours à New-York par le secrétaire général Antonio Guterres qui a provoqué la levée des bouliers dans la classe politique. Le patron de l’ONU en a fait large commentaire sur un ton interpellateur devant la presse hier. Il livre ce que seront ses lignes d’attaque devant le Conseil de sécurité sur la crise politique en RDC.

Antonio Guterres décrit le rôle central qu’est appelée à jouer la MONUSCO pour la mise en œuvre de l’Accord du Centre-interdiocésain ainsi que la tenue des élections conformément à ce Protocole. La MONUSCO continue aussi à assumer son mandat de la protection des populations civiles. Pour Antonio Guterres donc, et c’est l’argumentaire qu’il développe dans sa note introductive au Conseil de sécurité de l’ONU, dans les conditions de la RDC, d’aujourd’hui si la MONUSCO se permettait tout simplement de réduire son contingent pour ne pas parler de son retrait, on assisterait alors à un effondrement général du pays.
Le secrétaire général de l’ONU enfonce le clou en indiquant que c’est bel et bien la MONUSCO qui joue le rôle de rempart contre toute implosion de la RDC. Une position aux antipodes de celle défendue par les autorités congolaises dont on a entendu dans la bouche même du Président Kabila dans son discours à la 72ème session de l’Assemblée générale de l’ONU qui a assuré que la MONUSCO ne restera pas éternellement en RDC et plaidait donc pour son retrait.
On comprend pourquoi la prise de position du secrétaire général de l’ONU a donné lieu à des points de vue radicalement opposés dans la classe politique. Principalement la MP et le « Rassemblement » qui s’entredéchirent depuis. La MP, par l’entremise de son porte-parole André-Alain Atundu Liongo s’inscrit en faux contre ce propos d’Antonio Guterres contenue dans sa note introductive au Conseil de l’ONU.
La famille politique du Raïs demande à l’ONU de prendre en compte le point de vue de Kinshasa qui est d’envisager le retrait de la MONUSCO. Son de cloche différent au "Rassemblement" qui soutient des deux mains et loue l’analyse « lucide » que fait le secrétaire général de l’ONU sur la crise politique en RDC en parlant d’effondrement de l’Etat en de réduction des troupes de la MONUSCIO.
C’est le Président du Conseil des sages Pierre Lumbi Okongo qui a donné de la voix. Le « Rassemblement » estime que le tableau que dépeint Antonio Guterres sur la situation catastrophique en RDC reflète exactement la réalité que l’on vit sur place. Le Conseil de sécurité de l’ONU ne peut se permettre de réduire les effectifs de la MONUSCO. Pour le "Rassemblement", la RDC est au bord de l’implosion.
Il en veut pour preuve de multiples poches d’insécurité à travers tout le pays. Et de poser la question de savoir ce qu’il en adviendrait en cas d’une quelconque réduction des effectifs de la MONUSCO. KANDOLO M. 

Antonio Guterres et Moussa Faki Mahamat autour du 8 août à Kinshasa !
mercredi 18 juillet 2018

Confirmation est enfin faite hier à New York sur la visite un moment annulé ou reporté, à Kinshasa du duo Antonio Guterrès, secrétaire général de (...)
lire la suite
« Loi Mutinga » : les raisons de son extension aux chefs de corps constitués
mercredi 18 juillet 2018

Les anciens Présidents de la république élus, les anciens speakers de deux chambres du Parlement, auront droit à une retraite honorable. En tout cas, (...)
lire la suite
L’Assemblée nationale vote la loi Mutinga
mercredi 18 juillet 2018

* Toutefois, une commission mixte paritaire est prévue ce matin pour aplanir les divergences entre les deux Chambres du Parlement. La (...)
lire la suite
La présence du prévenu Edo Kashama s’est révélée à la prison de Makala aux heures de l’attaque
mercredi 18 juillet 2018

Les relevés téléphoniques fournis par les experts des compagnies de télécommunication renseignent que le prévenu Edo Kashama se trouvait aux environs (...)
lire la suite
Thambwe Mwamba a 48 heures pour faire son mea culpa, tonne l’UNPC
mercredi 18 juillet 2018

L’Union nationale de la presse du Congo est scandalisée par « les propos combien méprisants, irresponsables et irrespectueux » du Ministre de la (...)
lire la suite
« La participation des Etats au système du statut de Rome non seulement maintenue, mais aussi élargie »
mercredi 18 juillet 2018

17 juillet 1998 - 17 juillet 2018. Voici 20 ans depuis que la Communauté internationale a adopté le Statut de Rome, fondement juridique de la Cour (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting