Xi Jinping élabore une diplomatie unique favorisant l’établissement d’une communauté de destin
jeudi 14 septembre 2017

Le président chinois Xi Jinping a mis au point une stratégie diplomatique unique pour son pays qui favorise la création d’une communauté de destin pour l’humanité, ont estimé certains observateurs en réaction à la diffusion d’une série documentaire chinoise en six épisodes, "La diplomatie de grande puissance", qui porte sur les principes, les pratiques et les succès de la diplomatie chinoise de ces cinq dernières années.

"La diplomatie de grande puissance" devrait ouvrir des discussions sur la vision à long terme de M. Xi pour une communauté de destin pour l’humanité, en particulier à l’étranger, à estimé David Gosset, fondateur du Forum Europe-Chine.
"Dans un sens, il s’agit d’une réinterprétation chinoise de l’humanisme universaliste. C’est une invitation à s’élever au-delà de toute forme d’unilatéralisme et à chercher des moyens créatifs de mieux structurer notre interdépendance mondiale", a-t-il indiqué.
"La Chine se voit comme une puissance responsable pour le bien de tous, et, à bien des égards, comme un élément indispensable pour l’avènement d’une nouvelle ère caractérisée par un éveil mondial, par un rêve mondial d’harmonie", a-t-il poursuivi.
Keith Bennett, vice-président de l’association britannique du Groupe des 48, a pour sa part déclaré que "les activités diplomatiques soutenues et visionnaires de M. Xi sont admirées, appréciées et étroitement suivies non seulement par le peuple chinois, mais aussi par un nombre croissant de personnes à travers le monde".
Face aux nouveaux dangers que posent le protectionnisme, l’isolationisme, l’égoïsme national et l’hégémonie, M. Xi défend l’inclusion, le partage des bénéfices, la coopération gagnant-gagnant, la mondialisation et le développement au service de tous, a-t-il indiqué.
Mentionnant tout particulièrement l’initiative "La Ceinture et la Route", M. Bennett a indiqué que les discours de M. Xi sur les affaires internationales dressent un programme global concret pour résoudre les grands problèmes de notre temps.
Proposée par M. Xi en 2013, l’initiative vise à construire une Ceinture économique de la Route de la soie et une Route de la soie maritime du XXIe siècle grâce à la collaboration de tous les pays concernés, dans l’intérêt de tous les participants, en encourageant la libéralisation du commerce, l’intégration financière, la connexion des infrastructures et les échanges entre les peuples.
Les observateurs voient dans l’initiative "La Ceinture et la Route" l’opportunité de changer la situation des pays en développement, actuellement relégués à une place désavantageuse dans l’ordre mondial.
"Les forts font ce qu’ils veulent pendant que les faibles souffrent", a déploré Khairy Tourk, professeur à l’école de commerce Stuart de l’Institut de technologie de l’Illinois, citant un dicton athénien.
"Avec l’initiative ’La Ceinture et la Route’, les choses vont changer", a-t-il affirmé, précisant que la Chine construit des parcs industriels dans de nombreux pays en développement le long des routes et est prête à partager avec ces pays ses technologies de pointe, telles que les technologies de chemins de fer à grande vitesse.
Par ailleurs, d’après l’initiative "La Ceinture et la Route", de nombreux pays enclavés tels que le Kazakhstan et l’Ethiopie, seront connectés aux mers, a-t-il poursuivi.
Le professeur a ajouté que contrairement à certaines institutions multilatérales où les pays en développement n’ont pas leur mot à dire et où le programme est dicté par les pays occidentaux, l’initiative "La Ceinture et la Route" traite les pays sur un pied d’égalité.
Dans le cadre de "La Ceinture et la Route", les projets sont décidés par consensus dans un environnement collégial et amical, a-t-il poursuivi.
Saluant la diplomatie chinoise, les observateurs ont également souligné que le pays joue un rôle de plus en plus important sur la scène internationale, à la fois sur les plans politique et économique.
En tant que deuxième plus grande économie mondiale, la Chine est un vrai modèle pour le monde en développement, selon M. Keith. Aucun problème majeur ne pourra être réglé sans la Chine, que ce soit les crises régionales, le changement climatique ou la crise financière.
La Chine émerge, mais ne représente une menace pour personne et veut au contraire bâtir des ponts avec l’Occident, a estimé M. Tourk.
"En se comportant de manière vertueuse, la Chine peut gagner le respect des autres pays", a-t-il poursuivi.
La Chine est en train de créer un monde interconnecté, non seulement en construisant des infrastructures, mais aussi en favorisant les échanges humains, a-t-il poursuivi.
Xi Jinping est arrivé au pouvoir avec non seulement les outils économiques permettant d’élargir la modernisation, mais aussi une boussole moderne permettant aux pays de travailler ensemble afin de trouver des compromis et des consensus, a-t-il ajouté.
Xinhua

L’UE alloue des fonds pour l’énergie et la culture durable à l’ICCN
lundi 15 janvier 2018

Les populations locales vivant à la bordure du Parc National des Virunga (PNVi) pourront bientôt voir leurs conditions de vie s’améliorer. Et ce, (...)
lire la suite
Cantines scolaires : 45.000 élèves bénéficieront de 1.596 tonnes de riz pendant une année
vendredi 12 janvier 2018

45.000 élèves des provinces du Nord-Kivu et de Tanganyika bénéficieront de 1.596 tonnes de riz pour une année. C’est un don remboursable du Japon d’une (...)
lire la suite
L’Eglise catholique de Kinshasa désormais partie prenante dans le combat politique
lundi 8 janvier 2018

Le complot concocté pour mettre la République Démocratique du Congo à feu et à sang à l’occasion d’une marche faussement « pacifique », mais en réalité « (...)
lire la suite
Transition sans Kabila : 66% des sondés rejettent le schéma !
lundi 8 janvier 2018

Un sondage qui tombe à pic ! C’est celui sur la " Transition sans Kabila " brandie par l’Opposition radicale. Une formule qui, du point de vue du (...)
lire la suite
MONUSCO : « La reprise de la coopération militaire entre FARDC et Monusco fait partie de mon bilan", Maman Sidikou.
lundi 8 janvier 2018

Maman Sidikou, patron de la Monusco est passé ce vendredi 5 janvier à Goma pour remercier le gouverneur de province pour sa collaboration. C’est (...)
lire la suite
La découverte des tourbières, la ratification de l’Accord de Paris…ont marqué 2017
vendredi 29 décembre 2017

(Par Fyfy Solange TANGAMU, sous la coordination d’Yves KALIKAT) Trois événements majeurs ont marqué le secteur de l’environnement en République (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting