Un piège à large spectre
mardi 12 septembre 2017

Qui a dit que la Constitution n’était qu’un piège pour ceux que l’on accuse à tort ou à raison de s’accrocher au pouvoir ? La loi fondamentale contient, certes, quantité de dispositions dites "verrouillées". C’est le cas notamment de la limitation du nombre de mandats présidentiels.
Article auquel s’accroche mordicus tout ce que le pays et la planète Terre comptent d’opposants à la kabilie. Y compris les anti-kabilistes primaires.
Seulement voilà, la Constitution du 18 février 2006 charrie des interdits à très large spectre. La même loi fondamentale règle la question de passation de pouvoir entre le président sortant et son successeur…élu. Cela a son importance.
En clair, si Joseph Kabila ne peut se représenter à l’élection présidentielle, il ne peut remettre les clés du Palais de la nation qu’à un Président issu du suffrage universel direct. Cette contrainte constitutionnelle est aussi claire que celle qui exclut un troisième mandat d’affilée pour tout Président ayant accompli dix ans de suite à la tête de l’Etat. Le Raïs Joseph Kabila est sous le coup de cette disposition.
Alors, question aux constitutionnalistes d’ici et d’ailleurs : par quel mécanisme constitutionnel on envisagerait une transition sans l’actuel chef de l’Etat ? La Loi fondamentale que tout le monde évoque, telle la Bible ou le Coran ou encore la Thora -c’est selon- aurait-elle prévu pareil cas de figure ? Poser ces questions, c’est y répondre.
A moins que les partisans d’une transition sans Kabila-fils consentent de prendre des libertés avec la Constitution. Auquel cas, ils ouvriraient une brèche dans laquelle tout celui que l’actuelle mère de lois gêne s’engouffrerait. Car, dès lors que l’on s’autorise une lecture à géométrie variable de la Constitution, tout devient permis. Car plus rien n’est interdit.
Plus grave, s’engager sur le terrain des " accommodements raisonnables " avec la loi fondamentale serait une preuve par l’absurde que précisément la Constitution pose problème. Et donc elle mérite… ajustement. Référendum ? Voilà en quoi réside ce piège à très large spectre. José NAWEJ

Encore et toujours la transition
vendredi 25 mai 2018

Sous les tropiques rd congolaises, la transition a la peau dure. Très dure même. On la chasse, elle revient au galop. On lui tord le cou avec (...)
lire la suite
Kagamé joue et… gagne
jeudi 24 mai 2018

Tapis rouge à Paris pour Paul Kagamé. Tête-à-tête à l’Elysée avec son homologue français. Bien plus qu’un rituel protocolaire lorsqu’il s’agit du (...)
lire la suite
Derrière l’Union sacrée, le je t’aime moi non plus ?
mercredi 23 mai 2018

Et revoici le tandem Katumbi-Fatshi. Presque main dans la main arpentant les avenues de Washington DC. Deux hommes regardant dans la même (...)
lire la suite
En mode clair-obscur…
mardi 22 mai 2018

Parier un kopeck sur la lisibilité du processus politique en Rd Congo, un risque. Un grand risque. Les bookmakers d’ici et d’ailleurs sont avertis. (...)
lire la suite
En mode clair-obscur…
lundi 21 mai 2018

Parier un kopeck sur la lisibilité du processus politique en Rd Congo, un risque. Un grand risque. Les bookmakers d’ici et d’ailleurs sont avertis. (...)
lire la suite
Un mariage princier aux saveurs...africaines
vendredi 18 mai 2018

Le Royaume Uni s’apprête à vivre un big event. Il s’agit du "Royal wedding". Un mariage princier dont le retentissement ira bien au- delà des (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting