PROGRAMMES AVANT MËME L’ULTIMATUM DES REGIES FINANCIERES
Le paiement de la rétrocession tombe cette semaine
lundi 14 août 2017

*Ce n’était ni un problème d’incapacité ni une question de mauvaise foi de la part du Gouvernement. Les intérêts du pays commandaient que l’on crée d’abord les conditions pour freiner la dépréciation du Franc congolais, parce qu’il y allait du pouvoir d’achat de la population comme des fondamentaux de l’économie congolaise, assurent des sources qualifiées.

Il y a des nouvelles qui font du bien. Et celle-ci en fait partie. « Le Gouvernement va commencer à payer la rétrocession cette semaine aux régies financières », annoncent des sources proches du dossier. Ces mêmes sources font observer que l’Exécutif national n’était pas dans l’incapacité de payer la rétrocession, moins encore animé d’une quelconque mauvaise foi. La survie du pays, explique-t-on, exigeait que l’on crée d’abord les conditions pour arrêter la dégringolade du Franc congolais. Car, il y allait du pouvoir d’achat de la population, et aussi du maintien des fondamentaux de l’économie rd congolaise.

Le Gouvernement très préoccupé par la chute des prix de principaux produits d’exportation, avait annoncé le 26 janvier dernier, à l’issue d’une réunion extraordinaire du Conseil des ministres présidée par le Chef de l’Etat Joseph Kabila, un train de mesures visant à stabiliser et à relancer l’économie nationale, confrontée aux effets négatifs de la conjoncture internationale difficile.
Le Trésor, indiquent des sources qualifiées, a perdu 1 milliard 300 millions $US au tout début de l’exercice budgétaire 2016 entraînant une chute marquée des exportations et des réserves internationales ainsi qu’une contraction des réserves de change.
Le Gouvernement devait donc parer au plus pressé dans un contexte difficile dû, pour l’essentiel, à des causes exogènes. Il fallait prendre le taureau par les cornes et agir. Suivant les orientations du Président de la République, le Gouvernement a mis en œuvre ces mesures par l’application des actions correctives visant à stabiliser la situation économique. D’où, d’une part, le gel de paiement et l’amélioration de la qualité de la dépense, et d’autre part, l’accélération du processus de mobilisation des recettes publiques. Cette politique, assure-t-on, porte des fruits. Alors que tout le monde redoutait que la monnaie nationale n’atteigne la crête fatidique de 2000 FC pour 1 dollar, c’est plutôt à un mouvement inverse auquel on assiste. Le Franc congolais est en train de se stabiliser autour de 150 le dollar. Et, au cœur de tous ces dispositifs, il y a le ministère des Finances.

MOBILISATION TOUS AZIMUTS AU MINISTERE DES FINANCES
Ici, à l’instar du patron de ce département, on ne s’économise pas pour faire respecter les 28 mesures économiques initiées par le Chef de l’Etat Joseph Kabila.
Le vendredi 11 août courant, l’intersyndical de la Direction générale des douanes et accises (DGDA), la Direction générale des impôts (DGI) et de la Direction générale des recettes administratives, judiciaires, domaniales et de participation (DGRAD) ont donné un ultimatum de 72 heures au ministre des Finances pour trouver une solution aux revendications des travailleurs de ces régies. Ces fonctionnaires exigent, notamment, la rétrocession des recettes réalisées aux mois de juin et de juillet 2017. Selon certaines sources, cela ne devrait donner matière à spéculation ni à récupération de quelque nature que ce soit. Parce que, font-elles savoir, le Gouvernement est conscient de cette situation. A la manœuvre depuis des mois dans le cadre de ces 28 mesures « urgentes », le Gouvernement prévoyait déjà libérer la paie de la rétrocession cette semaine.
Lors du Conseil des ministres du vendredi 11 août, présidé par le chef de l’Etat, le Gouvernement a décidé, en vue de lutter contre la dépréciation monétaire, un encadrement rigoureux des dépenses publiques et l’appui du processus de rapatriement des 40% des recettes d’exportation et leur injection réelle dans l’économie nationale. Ceci explique amplement cela. Il n’y avait donc pas de quoi fouetter un chat. Didier KEBONGO

Le DG Patient Saïba Tambwe fait de la couverture intégrale du fret son cheval de bataille
mardi 14 novembre 2017

12 novembre 1980-12 novembre 2017, l’Office de Gestion du Fret Multimodal (OGEFREM) a totalisé 37 ans d’existence. Cet anniversaire a coïncidé avec (...)
lire la suite
Gécamines : Le Centre Carter promet des révélations dans les prochaines semaines
lundi 6 novembre 2017

* « Ces études éclaircissent les décisions et les pratiques qui ont privé la RDC et sa population d’une bonne partie des retombées découlant des (...)
lire la suite
Atundu a lancé un appel au partenariat avec la SNEL SA
jeudi 2 novembre 2017

*Pour le PCA, que cette entreprise publique a l’avantage d’une parfaite connaissance du terrain et des contraintes d’exploitation, et dispose de (...)
lire la suite
Des projets multisectoriels seront bientôt financés en RDC, au Burundi et au Rwanda
mercredi 1er novembre 2017

Trois pays de la Communauté économique des Etats des Grands Lacs (CEPGL), à savoir la RDC, le Burundi et le Rwanda, vont bientôt bénéficier d’un (...)
lire la suite
Les explications de Henri Yav aux Conseillers de la République*
mardi 31 octobre 2017

Le ministre des Finances, Henri Yav Mulang a expliqué lundi aux conseillers de la République, les raisons de la baisse des recettes de l’Etat, au (...)
lire la suite
Des représentant de secteurs publics et privés sensibilisés aux outils de l’OIT
mercredi 25 octobre 2017

Le Bureau Internationale du Travail (BIT) organise un atelier d’information et de sensibilisation sur l’approche et les outils de l’Organisation (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting