Dernière minute :

Devoir de conscience collective
vendredi 23 juin 2017

Elections non tenues dans le délai- situation dans le Kasaï, voici deux sujets qui placent la RD Congo sous les projecteurs des puissances occidentales. Depuis quelques semaines, le pays de Joseph Kabila est au cœur des débats outre Atlantique. Au cours de ces rencontres, certaines puissances européennes se montrent plus intransigeantes que l'Opposition en RD Congo. D'autres sont mêmes plus extrémistes que les Congolais eux-mêmes. C'est tout comprendre. Le péché impardonnable des dirigeants actuels de la RD Congo est de n'avoir pas organisé les élections en RD Congo. Soit, à la fin constitutionnelle du second mandat du Président Joseph Kabila. Les mêmes puissances occidentales vont cette fois-ci plus loin. "Dotées" du pouvoir de lire dans la pensée du chef de l'Etat congolais, comme dans une boule de cristal, ces mêmes lobbies l'accusent de ne pas vouloir organiser les élections à la date prévue par l'Accord de la saint Sylvestre. Au moment où le pays subit de très fortes pressions des puissances occidentales dans tous les sens, certains acteurs politiques locaux transigent avec leur conscience. D'autres la soulagent. D'autres encore se font bonne conscience. Dans un environnement politique congolais bipolaire et même multipolaire, toutes les flèches sont lancées en direction de la Majorité au pouvoir. Comme qui dirait, l'enfer, c'est l'autre ! Cependant, le bon sens interpelle. Quel sage conseillerait aux membres d'une famille de se chamailler pendant que la case brûle ? N'est-il pas recommander de taire les querelles intestines pour éteindre d'abord les flammes ? Dès lors que la "case" RD Congo est "assaillie", ses fils devraient faire bloc. Malheureusement. Ce devoir de conscience collective semble manquer aux leaders politiques. Moralité, le patriotisme est sacrifié sur l'autel des intérêts partisans. Cette cacophonie donne davantage des armes aux agresseurs. Nombreux sont des acteurs politiques qui se sentent réconfortés par les positions actuelles des puissances occidentales sur la RD Congo. C'est possible qu'ils en trouvent leur compte. Seront-ils les mêmes bénéficiaires de la situation à venir ? Pas si évident. Ces politiciens ne devraient-ils pas tirer la leçon de l' " affaire " Thambwe Mwamba ? Qu'est-ce qui justifie le pessimisme obsessionnel de certains leaders locaux quant à la tenue prochaine des élections, alors que sur le terrain, des opérations préélectorales poursuivent, sans désemparer, leur bonhomme de chemin ? A qui l'histoire donnera-t-elle finalement raison ? Cinquante-sept ans après l'accession du pays à la souveraineté nationale et internationale, la classe politique congolaise doit prendre conscience de l'enjeu international. Absolument. {{Grevisse KABREL}}
Une pluie de messages à la Nation
vendredi 3 juillet 2020

Question pour un champion : quel est ce pays d'Afrique où tout le monde s'adresse à la Nation à l'occasion de la Fête nationale ? La RDC. Ce n' (...)
lire la suite
CENI : A chacun son candidat…
jeudi 2 juillet 2020

"L'histoire, un perpétuel recommencement", écrivait le philosophe-historien athénien Thucydide bien avant l'avènement de Jésus -Christ. Plusieurs (...)
lire la suite
Fatshi : Du bon et du moins bon
mercredi 1er juillet 2020

Du classique pour un message à la Nation d'un chef d'Etat en régime pluraliste. Les partisans du Président approuvent. Les thuriféraires vont (...)
lire la suite
Un air de premiers mois post indépendance…
lundi 29 juin 2020

A la juste veille du 30 juin, une seule question déclinée en plusieurs variantes : où allons-nous ? Où va la RDC ? Où nous mènent les vainqueurs (...)
lire la suite
Et si nos vrais problèmes étaient ailleurs ?
vendredi 26 juin 2020

Semaine chaude. Très chaude même. Des scènes de violence. Avec comme épicentre le Palais du peuple au cœur de Kinshasa. Le pic de ces " manifs " (...)
lire la suite
Par où sont passés l’état d’urgence et les mesures barrières ?
jeudi 25 juin 2020

Combien étaient-ils, hier, dans la rue? Sans doute plusieurs centaines. Forcément en violation de l'état d'urgence, décrété par le chef de l'Etat le (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Soupçon , quand tu nous tiens !

Inutile de compter le nombre de clashes entre FCC et CACH. Tant ils structurent la coalition pour " mieux" la déstructurer. La tension étant la règle et l'accalmie l'exception. Si l'Académie (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting