Le Premier ministre attendu ce jeudi à Goma pour lancer la 5ème édition du Tour cycliste de la RDC
jeudi 15 juin 2017

* Le quotidien des habitants de Goma, confrontés à l’insécurité ambiante, s’invitera au séjour purement sportif du chef du Gouvernement.

C’est la première visite du Premier ministre en dehors de la ville de Kinshasa depuis sa nomination à ce poste le 7 avril dernier. Une visite qui s’inscrit dans un cadre plus sportif que politique. Dans la capitale du Nord-Kivu, le chef du Gouvernement va lancer la 5ème édition du Tour cycliste de la RDC. Mais sur place, assure-t-on, les attentes des populations ne sont pas que sportives. Elles sont davantage tournées vers la sécurité, l’éradication du kidnapping des enfants et la stabilité du taux de change… Et Cela n’aura certainement pas échappé au Premier ministre Tshibala qui va au contact de ses compatriotes de l’Est.

Ce sera son premier voyage en provinces et à Goma. Le Premier ministre, Bruno Tshibala, y vient lancer officiellement le début de la 5ème édition du Tour cycliste de la RDC. Pour le ministre des Sports, Papy Niango, cet événement véhicule les vertus de paix et de la concorde nationale. Il permet ainsi de vendre l’image positive de la ville de Goma et de la province du Nord Kivu connue mondialement à cause du viol. Ces violences sexuelles et massacres à répétition occultent souvent le dynamisme des populations de cette province. Ce tour est rendu possible grâce aux routes asphaltées par le gouvernement provincial sur fonds propres. Avec également un coup de pouce de la Monusco et de l’Union Européenne. Le Nord Kivu doit être connu autrement que par les guerres et les viols aime souvent à le répéter le gouverneur Julien Paluku.

LES ATTENTES DES POPULATIONS

Les attentes des populations locales du Nord Kivu sont nombreuses pour cette arrivée du Premier ministre. Si pour certains, cette visite ne changera rien au quotidien des populations, pour d’autres, cela permettra au chef de l’Exécutif national de se rendre compte par lui même de l’ampleur de l’insécurité qui sévit dans la région. Mais aussi de prendre la mesure du ravage de l’instabilité du taux de change sur le vécu des habitants. " Je touche 400 mille FC. Ce qui équivalait à 400 dollars quand le taux était à 920 FC. Ce dernier est passé à 1500 FC. Ce gap impacte fatalement la survie de mon ménage ", se plaint un fonctionnaire rencontré au marché de Birere.

LE KIDNAPPING DES ENFANTS

Actuellement la ville de Goma est en proie au kidnapping urbain des enfants. Les auteurs exigent des rançons de 5000 dollars. La psychose a gagné les habitants. Un enfant a même été égorgé parce que les parents n’avaient pas versé la somme exigée par ses ravisseurs. Au-delà de quelques arrestations déjà opérées, la police et les services de sécurité peinent à endiguer le phénomène.
Depuis prés de 20 ans, les populations font face à une insécurité chronique dans la région. Il y a de nombreux déplacés et trop de conflits intercommunautaires.
Depuis près de deux semaines, les FARDC ont lancé une attaque contre les Mai-mai dans le parc des Virunga pour empêcher que ceux-ci continuent à commettre des crimes économiques et environnementaux. Hier mercredi 14 juin, l’enclave de pêche au lac Edouard serait sous contrôle des Mai-Mai. Le dimanche 11 juin, la prison de Kangbayi à Beni a été attaquée et plus de 900 évadés courent les rues. La société civile craint un regain des tueries après l’accalmie observée ces derniers mois. Elle craint également pour la sécurité des acteurs judiciaires qui peuvent être victimes des représailles. Deux agents humanitaires de CICR sont également kidnappés dans le Sud Lubero.

DES CONFLITS FONCIERS ET CONFLITS COMMUNAUTAIRES

La terre ici, c’est pour soit exploiter les minerais, soit installer une tribu ou ethnie soit pour cultiver. Souvent, les médias rapportent les mouvements des populations Hutu qui quittent le Nord Kivu pour chercher des terres arables dans la Province de l’Ituri .Certaines ethnies ne s’acceptent pas mutuellement et vivent sous une tension permanente qui débouche sur des tueries.
Cet accaparement des terres est à l’origine de la violence récurrente dans la région. Ceux qui obtiennent ces terres obligent ainsi les populations aux déplacements forcés loin de leurs terres. Là où ces déplacés partent, ils ne sont pas non plus les bienvenus. En dehors du drame humanitaire, cela crée des tensions communautaires car les arrivants sont perçus comme les envahisseurs. On observe également un fort exode rural. Des populations se concentrent dans les centres urbains laissant leurs terres aux groupes armés qui exploitent les minerais, commercent le charbon de bois ou cultivent. Tout cela sera rapporté au Premier ministre Bruno Tshibala lors de son séjour.
Pepe MIKWA

V.Club en tête du groupe A devant ASEC Mimosas
vendredi 18 mai 2018

L’Association Sportive Vita Club de Kinshasa occupe désormais la tête du groupe A avec 4 points et un goal average de +2. Ce, après sa victoire de (...)
lire la suite
Ibenge exclut Matampi de sa liste des 28 Léopards
vendredi 18 mai 2018

Le sélectionneur principal des Léopards de la Rdc, Jean-Florent Ibenge Ikwange, a publié hier jeudi 17 mai, la dernière version de la liste des (...)
lire la suite
Ibenge : « Nous sommes dans un mini championnat, les trois points compteront plus que le nombre de buts marqués »
mercredi 16 mai 2018

L’Association Sportive Vita Club de Kinshasa croise le fer avec l’ASEC Mimosas de la Côte d’Ivoire cet après-midi sous le coup de 14h heure locale, au (...)
lire la suite
Claude Makelele disposé à prendre les rênes du staff des Léopards
mercredi 16 mai 2018

"J’ai toujours été disponible pour entraîner les Léopards", a confié l’ancien footballeur français d’origine congolaise, Claude Makelele dans une (...)
lire la suite
Les Ivoiriens d’Asec Mimosas décidés à désillusionner l’AS V.Club au stade des Martyrs
lundi 14 mai 2018

Kinshasa (ACP).- Les Ivoiriens d’ASEC Mimosas d’Abidjan (Côte d’Ivoire) qui sont arrivés à Kinshasa la nuit de samedi au dimanche par le vol régulier (...)
lire la suite
Mazembe au Maroc sans Déo Kanda, Miché Mika, Arsène Zola et Chico Ushindi
lundi 14 mai 2018

Le Tout-Puissant Mazembe de Lubumbashi séjourne au Maroc depuis le samedi 12 mai, sans quatre de ses joueurs. A savoir : les congolais Déo Kanda, (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting