Et s’il y avait " vide " au sommet de l’Etat ?
mercredi 14 juin 2017

Le Raïs derechef dans le Kasaï. Comme dans les deux autres provinces de cet espace, le Président dit venir réconforter ses compatriotes à la suite du tsunami "Kamwina Nsapu". A en juger par l’ampleur des dégâts humains comme matériels charriés par cette énième industrie de la mort, la sempiternelle polémique bien de chez nous devient indigne. Et même immonde.
Les populations du Kasaï ont le plus grand besoin de compassion, d’aide, d’assistance et de solidarité de toute la collectivité nationale. Ne pas agir relèverait de la non -assistance à personne en danger. Au niveau du Chef de l’Etat, l’inaction équivaudrait à une violation du serment constitutionnel.
Lui que la Loi fondamentale érige en symbole de l’unité nationale et en garant du bon fonctionnement des institutions. Pour le coup, la virée du Président dans le Kasaï est une preuve par l’absurde que rien ne pourrait justifier la thèse du vide à la cime de l’Etat.
Imaginons ce drame dans un contexte où personne ne serait habilité à tenir le gouvernail du bateau RDC au motif que le chef de l’Etat serait fin mandat. Ce serait le Titanic, grandeur nature.
Pas sûr dans cette funeste hypothèse qu’il y ait eu place aux bisbilles politiciennes à n’en point finir. Pas évident, dans ce cas de figure, que le débat parfois opportuniste et même folklorique sur les élections ait trouvé un cadre d’expression.
Le drame kasaïen comme les autres défis quotidiens inhérents à la vie d’une Nation commandent que l’Etat soit incarné de la base au sommet. Ce, jusqu’au moment où le verdict des urnes décidera de qui ou de quelle majorité prendra les commandes du pays.
A moins de vouloir faire revenir la RDC dans son statut peu enviable de pays "sui generis". Un Etat cobaye sur lequel on expérimente toute forme d’alchimie en matière de gouvernance. José NAWEJ

Vivement le parler vrai
vendredi 20 octobre 2017

Entre deux courses pour la survie quotidienne, des chiffres, des formules, des slogans… reviennent comme en écho dans les oreilles du Congolais. (...)
lire la suite
Le revers de la personnification des enjeux du pays
jeudi 19 octobre 2017

Une question qui ne devrait pas en être une, mais qui en devient une, contexte zaïro-congolais oblige : qui a été élu au Conseil onusien des droits (...)
lire la suite
Un congrès à enjeu planétaire
mercredi 18 octobre 2017

Au moins autant que celle des Etats-Unis, la politique intérieure chinoise intéresse le vaste monde. Aujourd’hui plus qu’hier. D’où, l’intérêt (...)
lire la suite
En attendant …Nikki Haley
vendredi 13 octobre 2017

Faudrait-il s’en formaliser, en pleurer ou… en rire ? « Juger, c’est refuser de comprendre » disait l’écrivain doublé d’académicien français, Jean (...)
lire la suite
En attendant …Nikki Haley
jeudi 12 octobre 2017

Faudrait-il s’en formaliser, en pleurer ou… en rire ? « Juger, c’est refuser de comprendre » disait l’écrivain doublé d’académicien français, Jean (...)
lire la suite
Encore et toujours l’Est
mercredi 11 octobre 2017

Kinshasa n’est pas le Zaïre, aimait à dire Mobutu dans toutes les langues. Cette citation culte du Maréchal-Président n’avait pas que son côté (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting