Dernière minute :

Qui osera encore parier ?
vendredi 16 mai 2014

Bookmakers de tous les pays, venez vous essayer en RDC ! Objet du pari : avènement du Gouvernement de cohésion nationale ! Une vraie gageure que de parier sur ce sujet. Tant, tous les pronostics ont été invariablement démentis. Et ce, depuis six mois ! De " bientôt " à " imminent " en passant notamment par " incessamment ", tout le lexique a été usité. A l'arrivée, toujours pas de gouvernement. Pour le coup, même le mot " suspense ", à force d'être mangé à toutes les sauces, a perdu de sa pertinence. Il s'en trouve galvaudé. Trop de suspense tuant le suspense ! Un tantinet fataliste et surtout prisonnier de la survie, le Congolais lambda a cessé de scruter la cheminée du Palais de la Nation. Qu'importe le moment où sortira la fameuse fumée blanche. Attitude parfaitement inverse pour les professionnels de la politique. Dans le microcosme kinois, le Gouvernement est fiévreusement attendu. Dans une classe politique, où faire de la politique relève plus de l'entretien du tube digestif que de l'accomplissement d'un idéal, la gestion d'un maroquin - quel que soit le portefeuille- est vital au sens premier du terme. L'on comprend dès lors que le Gouvernement aimante tout ce que la RDC compte d'acteurs politiques. L'on comprend surtout que les effets d'annonce en rapport avec la mise sur pied du cabinet mettent à rude épreuve les opérateurs politiques. Ceux qui sont en place font tout pour conjurer la venue de ce " fameux " Gouvernement. Ceux qui sont en réserve de la République implorent, en revanche, le Ciel - pas seulement- pour que le Raïs " accorde le bénéfice de l'urgence " à la recommandation n°1 des Concertations nationales. Avec le début des consultations, les nerfs des uns et des autres sont à vif. L'adrénaline va crescendo. La crise cardiaque en embuscade. Parions que le tout nouvel hôpital du Cinquantenaire recevra quelques patients peu ordinaires. L'épreuve risque d'être encore plus longue si Joseph Kabila fait perdurer les prolongations. Ce qui, connaissant le fils de Mzee, n'est guère exclu. . De quoi désorienter même le plus talentueux des parieurs. {{ J. NAWEJ }}
Trente ans déjà !
vendredi 24 avril 2020

Trente ans jour pour jour depuis le mémorable "comprenez mon émotion". Ça ne rajeunit pas ceux qui, ce jeudi 24 avril 1990, étaient en capacité de (...)
lire la suite
FCC-CACH : traité de paix ou énième armistice ?
jeudi 23 avril 2020

Soudain, la tension retombe ! L'Assemblée nationale tient sa plénière ce jeudi 23 avril 2020. Le Sénat devrait suivre. Exit la guéguerre entre (...)
lire la suite
Pour l’actif et le passif…
mercredi 22 avril 2020

Vaut-il encore la peine de pérorer sur les scènes de ménage entre le FCC et le CACH? La réponse est non. Car, en matière des bisbilles entre les deux (...)
lire la suite
La sempiternelle querelle entre juristes
mardi 21 avril 2020

L'histoire, un perpétuel recommencement? Très enclin à donner raison à l'homme politique et historien athénien Thucydide qui a théorisé sur le sujet (...)
lire la suite
Ce masque qui masque et démasque
lundi 20 avril 2020

Dès ce lundi 20 avril, tout le monde avance masqué à Kinshasa. Partiellement pour cause de lutte contre le covid-19. Peu ou prou de gêne pour la (...)
lire la suite
Corona, un casse-tête kinois
vendredi 17 avril 2020

Pas besoin d'être orfèvre en économie pour savoir qu'un investissement crée plus d'emplois directs qu'indirects. A l'opposé, le covid-19 fait plus (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting